Egypte: trois suspects arrêtés après la fusillade contre des coptes


Bien ! reste à voir la suite....jusqu'à présent,et vu les précédents,on peut douter d'une suite de la "justice" .Deux poids deux mesures,la vie d'un Chrétien ne pesant pas lourd
Père jean !







08/01/2010 12:41
LE CAIRE, 8 jan 2010 (AFP) - Egypte: trois suspects arrêtés après la fusillade contre des coptes

La police a arrêté vendredi trois suspects dans la fusillade qui a coûté la vie mercredi à six chrétiens et un policier en Haute-Egypte, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

Après l'attaque, les forces de sécurité avaient ratissé les plantations de canne à sucre de la région à la recherche des suspects dans la fusillade survenue dans la localité de Nagaa Hamadi à la veille du Noël copte célébré le 7 janvier, a indiqué le ministère dans un communiqué.

"Grâce aux efforts des services de sécurité pour arrêter les criminels à l'origine du meurtre de sept citoyens à Nagaa Hamadi, Mohammed el-Kawmi, Kurshi Aboul Haggag et Hindawi Hassan se sont rendus vendredi matin", a-t-il précisé en se référant aux trois suspects.

Ces trois hommes seraient soupçonnés d'être les trois tireurs. Ils ont un casier judiciaire, selon le ministère.

Mercredi soir, les assaillants, à bord d'une voiture, ont ouvert le feu près de deux églises et d'un centre commercial à Nagaa Hamadi dans le gouvernorat de Qena, à quelque 700 km au sud du Caire. Ils ont aussi tiré, dans une rue adjacente, sur un couvent et les bâtiments de l'évêché. Six coptes ont été tués ainsi qu'un policier.

Des heurts ont eu lieu jeudi entre forces de police et manifestants coptes en marge des funérailles des victimes de l'attaque qui a aggravé l'inquiétude de cette minorité chrétienne dans un pays majoritairement musulman.

Le gouverneur de la province de Qena, Magdi Ayoub, cité par l'agence officielle Mena, a déclaré que la voiture utilisée par les agresseurs avait été retrouvée.

L'évêque copte de la ville, Anba Kirolos, a affirmé jeudi que depuis une semaine, des chrétiens de la ville recevaient des menaces sur leurs téléphones portables affirmant que les musulmans allaient, à l'occasion de Noël, "venger le viol" d'une adolescente musulmane par un jeune copte.

Cette agression, survenue en novembre à Farchout, près de Nagaa Hamadi, avait provoqué la colère des musulmans qui avaient incendié des maisons et des pharmacies appartenant à des coptes.

La minorité copte représente environ 8% des 80 millions d'Egyptiens. Les coptes se plaignent depuis plus de vingt ans de discriminations et de harcèlement systématique.