Dimanche 10 avril 2011, 5ème de Carême, mémoire de ste Marie l’Egyptienne. Divine liturgie selon saint Basile. T.5, rés.2..

Publié le par Père Jean-Pierre

Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale-338

Site : www.mitropolia.eu

 

D o y e n n é  O r t h o d o x e  R o u m a i n  d e  F r a n c e

                                     Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83.

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr

 

 

 

DIMANCHES   ET   FETES                                                                                                                         n° 338

 

Dimanche 10 avril 2011, 5ème de Carême,mémoire de ste Marie l’Egyptienne. Divine liturgie selon saint Basile. T.5, rés.2..

 

Tropaire de la Résurrection, t. 5 : Verbe coéternel au Père et à l’Esprit,+ Toi qui es né de la Vierge pour notre salut,/ nous te chantons, nous les fidèles, et t’adorons, Seigneur ;// car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la Croix pour y subir la mort en ta chair/ et ressusciter les morts en ta sainte et glorieuse Résurrection.//

 

Troparul, glasul al 5-lea: Pe Cuvântul Cel împreună fără de început cu Tatăl şi cu Duhul, Carele S-a născut din Fecioara spre mântuirea noastră, să-L lăudăm, credincioşii, şi să I ne închinăm; că bine a voit a Se sui cu trupul pe Cruce şi moarte a răbda şi a scula pe cei morţi, întru slăvită Învierea Sa.

 

Tropaire de la sainte, t. 8 : En toi, vénérable Mère,/ la divine image se reflète exactement.// Afin de lui ressembler,/ tu as pris ta croix et tu as suivi le Christ ;// et par ta vie tu nous apprends à mépriser la chair, qui passe et disparaît,/ pour nous occuper plutôt de l’âme, qui vit jusqu’en la mort et au-delà.// C’est ainsi que ton esprit se réjouit, sainte Marie,/ avec les anges dans le Ciel.//

 

Kondakion de la Résurrection, t. 5 : Des enfers où Tu descendis, ô mon Sauveur, + Tu as brisé les portes, ô Souverain,/ pour ressusciter les morts, ô Créateur !// Tu brisas l’aiguillon de la mort,+ Adam fut délivré de la malédiction,/ et nous, Seigneur, nous te crions : Sauve-nous, dans ton amour pour les hommes !//  Gloire…

 

Kondakion de la sainte, t. 3 : Celle qui d’abord s’adonna au vice et aux passions,+ par la conversion devient en ce jour une épouse du Christ,/ émule des anges par son genre de vie, destructrice des démons par les armes de la Croix.// C’est pourquoi tu apparus, ô Marie,/ comme une épouse glorieuse au Royaume des cieux.// Et maintenant…

 

Kondakion de la Mère de Dieu, t. 6 : Protectrice assurée des chrétiens,+ Médiatrice sans défaillance devant le Créateur,/ ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs !// Mais dans ta bonté+ hâte-toi de nous secourir,/ nous qui te crions avec foi:// « Sois prompte dans ton intercession,+ et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu,/ Secours constant de ceux qui t’honorent !»//

 

Prokiménon du dimanche, t. 5 : C’est Toi, Seigneur, qui nous garderas,/ qui nous préserveras de cette génération pour l’éternité ! V/ : Sauve-moi, Seigneur, car il n’y a plus de saint, car les vérités ont diminué chez les fils des hommes. Et de la sainte, t. 4 : Dieu est admirable dans  ses saints, Lui, le Dieu d’Israël !

 

Epîtres du dimanche et de la sainte: Héb. 9, 11-14  et Galates 3, 23-29 (si deux prokimena)

Frères, le Christ a paru comme grand prêtre des biens à venir ; Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait, celui qui n’est pas fait de main d’homme, c’est-à-dire qui n’appartient pas à cette création, et ce n’est pas avec le sang des boucs et des jeunes taureaux, mais avec son propre sang, qu’Il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, nous ayant acquis une éternelle rédemption. Si le sang des taureaux et des boucs, si la cendre des génisses, en effet, sanctifient par leur aspersion ceux qui sont souillés, et leur procurent la pureté de la chair, combien plus le sang du Christ, qui par l’éternel Esprit s’est Lui-même offert à Dieu comme victime sans tache, purifiera-t-il notre conscience de ses œuvres de mort, pour nous permettre de rendre un culte au Dieu de vie ! Frères…

 

Alléluia dominical, t. 5 : Tes miséricordes, Seigneur, éternellement je les chanterai ! De génération en génération, ma bouche annoncera ta vérité ! - Car Tu as dit : « La miséricorde est un édifice éternel ». Dans les cieux est préparée ta vérité. Et de la sainte, t. 7: Il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton Nom, Dieu très haut ! – Plantés dans la maison du Seigneur, ils fleuriront dans les parvis de notre Dieu.

 

Evangiles du dimanche et de la sainte : Mc 10, 32-45 et Luc 7, 36-50 (si deux alléluias…)

En ce temps-là, les disciples étaient en route montant vers Jérusalem et Jésus les conduisait, et ils étaient remplis de stupeur, et ceux qui suivaient avaient peur ; Jésus prit de nouveau à part les Douze,  et commença à leur dire ce qui allait lui arriver : « Voici que nous montons vers Jérusalem et le Fils de l’Homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort et le livreront aux nations : elles se moqueront de lui, elles lui cracheront dessus, elles le feront fouetter et mettre à mort et, après trois jours, Il ressuscitera. » Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchèrent de lui et lui dirent : « Maître, nous voulons que Tu fasses pour nous ce que nous allons te demander. » Jésus leur dit : « Que voulez-vous que Je fasse, Moi, pour vous ? » Ils lui dirent : « Accorde-nous de siéger dans ta gloire, l’un à ta droite, l’autre à ta gauche. » Mais Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez ; pouvez-vous boire la coupe que Je bois ou être baptisés du baptême dont Je suis baptisé ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que Je bois, vous la boirez et le baptême dont Je suis baptisé, vous en serez baptisés. Mais siéger à ma droite ou à ma gauche, cela ne m’appartient pas de l’accorder ; c’est à ceux pour qui c’est préparé. » Les dix entendirent et commencèrent à s’irriter contre Jacques et Jean. Jésus les appela et leur dit : « Vous savez que ceux qui passent pour chefs des nations les tiennent sous leur pouvoir et que les puissants d’entre elles disposent d’elles. Il n’en est pas ainsi parmi vous : que celui qui veut devenir grand parmi vous soit votre serviteur, et que celui qui veut être le premier parmi vous soit l’esclave de tous. Car le Fils de l’Homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. » En ce temps-là…

 

În vremea aceea, ucenii erau pe drum, suindu-se la Ierusalim, iar Iisus mergea înaintea lor. Si ei erau uimiti si cei ce mergeau dupà El se temeau. Si luând la Sine, iaràsi, pe cei doisprezece, a început sà le spunà cele ce aveau sà I se întâmple : «  Iatà, ne suim la Ierusalim si Fiul Omului va fi predat arhiereilor si càrturarilor si-L vor osîndi la moarte si-L vor da în mâna pàgânilor. Si-L vor batjocori si-L vor scuipa si-L vor biciui, si-L vor omorâ, dar dupà trei zile va învia ». Si au venit la El Iacov si Ioan, fiii lui Zevedeu, zicându-I : « Învàtàtorule, voim sà ne faci ceea ce vom cere de la Tine ». Iar El le-a zis : « Ce voiti sà và fac ? » Iar ei I-au zis : « Dà-ne nouà sà sedem unul de-a dreapta Ta, si altul de-a stânga Ta, întru slava Ta ». Dar Iisus le-a ràspuns : « Nu stiti ce cereti ! Puteti sà beti paharul pe care îl beau Eu sau sà và botezati cu botezul cu care Mà botez Eu ? » Iar ei I-au zis : « Putem ». Si Iisus le-a zis : « Paharul pe care Eu îl beau îl veti bea, si cu botezul cu care Mà botez và veti boteza. Dar a sedea de-a dreaptea Mea, sau de-a stânga Mea, nu este al Meu a da, ci celor pentru care s-a pregàtit ». Si auzind cei zece, au început a se mânia pe Iacov si pe Ioan. Si Iisus, chemându-i la Sine, le-a zis : « Stiti cà cei ce se socotesc cârmuitori ai neamurilor domnesc peste ele si cei mai mari ai lor le stàpânesc. Dar între voi nu trebuie sà fie asa, ci care va vrea sà fie mare între voi, sà fie slujitor ai vostru ; si care va vrea sà fie întâi între voi, sà fie tuturor slugà. Cà si Fiul Omului n-a venit ca sà I se slujeascà, ci ca El sà slujeascà si sà-Si dea sufletul ràscumpàrare pentru multi ».

 

Mégalynaire : En toi se réjouit toute la création, ô Pleine de grâce, l’assemblée angélique et la race humaine ! Temple sanctifié, Paradis spirituel, Louange virginale ! De toi Dieu s’est incarné et devint petit enfant, Lui, notre Dieu avant les siècles ! Il fit de tes entrailles son trône et rendit ton sein plus vaste que les cieux. En toi se réjouit toute la création : Gloire à toi !

 

Koinonikon du dimanche (« Louez… ») et de la sainte : « Le juste sera en mémoire éternelle : il ne craindra pas d’entendre de parole de malédiction : Alléluia ! » en ton occurrent, i.-e. ton 5.

 

Sainte Marie l’Egyptienne, prostituée à Alexandrie, se convertit à Jérusalem le jour de la fête de la Croix. Avec l’aide de la Mère de Dieu,elle put faire pénitence et communier avant de partir au désert. Elle y resta quarante-sept ans. Découverte alors près du Jourdain par le prêtre Zosime, elle lui demanda  de lui apporter la communion le Jeudi saint. L’année suivante, le saint prêtre trouva sa dépouille près d’une inscription qu’elle avait faite dans le sable, indiquant la date de son repos : le 1er avril 378 – « Abba Zosime, enterre ici le corps de la pauvre Marie. Je suis morte le jour où j’ai communié aux saints mystères. Prie pour moi ! »

Commenter cet article