Le 24 janvier, nous célébrons la mémoire de notre vénérable Mère XÉNIE et de ses deux servantes

Publié le par Père Jean-Pierre

Le 24 janvier, nous célébrons la mémoire de notre vénérable Mère XÉNIE et de ses deux servantes

Sainte Xénie, nommée Eusébie au Saint Baptême, avait grandi au sein d'une noble famille chrétienne de Rome, dans le courant du Ve siècle. Lorsque vint le jour de son mariage -que ses parents avaient préparé malgré son désir de consacrer sa virginité au Seigneur Jésus-Christ-, elle s'enfuit de nuit, en compagnie de deux servantes, et s'embarqua pour Alexandrie. Parvenue dans l'île de Kôs, elle changea son -nom pour celui de Xénie («l'étrangère») et, élevant ses mains vers Dieu, elle le pria instamment de lui envoyer, comme à Sainte Thècle (voir 24 sept.), un autre Paul pour la guider dans la voie du salut. Un noble et respectable vieillard, précisément nommé Paul, lui apparut alors et la conduisit dans la ville de Mylassa en Carie, où il lui offrit, pour elle et ses deux compagnes, des cellules à proximité du monastère dont il était higoumène. Ste XénieSainte Xénie mena en ce lieu pendant de longues années une vie toute céleste, entreprenant des austérités qui faisaient trembler les démons, se nourrissant une fois tous les deux ou trois jours d'un peu de pain qu'elle assaisonnait de ses larmes, priant toute la nuit, et fuyant toute occasion de vaine gloire, en se mettant humblement au service des pauvres et de ses disciples qui se rassemblaient autour d'elle en nombre croissant. Elle fit construire près de sa cellule une église dédiée à Saint-Etienne, et l'endroit devint bientôt un couvent bien organisé.

Après avoir mené son séjour terrestre vraiment comme une étrangère, Sainte Xénie s'endormit en paix, en priant pour ses soeurs, et son âme partit avec joie rejoindre sa patrie céleste. En signe de la faveur qu'elle avait acquise auprès de Dieu, une croix lumineuse, plus brillante que le soleil, apparut alors en plein jour, entourée d'une couronne d'étoiles enfermant un autre choeur de sept étoiles; elle suivit le cortège pendant les funérailles et disparut lorsqu'on déposa en terre le corps de la Sainte.

Commenter cet article