Signalé par Christine Chaillot,diverses emissions sur Chrétiens d'Orient

Publié le par Père Jean-Pierre

6 janvier diffusion de l’émission « Chrétiens Orientaux » ce dimanche sur télévision France 2 à 9h30« Le Pain Eucharistique » dans la tradition copte orthodoxe. Cette émission est dédiée aux victimes du drame du 31/12 à Alexandrie qui étaient venus à la Messe pour communier à ce Pain de Vie.

Lien pour visionner le programme à partir de lundi :

http://programmes.france2.fr/les-chemins-de-la-foi/index.php?page=article&numsite=42&id_article=45&id_rubrique=43

 

 

 

16 janvier Présentation : Jean-Pol Hecq dans l’émission sur RTBF La Première à Bruxelles - « Et dieu dans tout ça ?

Les coptes d'Egypte : du deuil à la colère

Des autorités qui, tout en jouant sur le binôme explosif nationalisme + religion, sont elles-mêmes dans une relation d’alliance et de dépendance à l’égard des puissances occidentales http://www.rtbf.be/lapremiere/emission_et-dieu-dans-tout-ca?id=1010

 

 

://www.rtbf.be/lapremiere/emission_et-dieu-dans-tout-ca?id=1010

 

 

L’attentat du 31 décembre dernier à Alexandrie a engendré une vague d’indignation à travers le monde. Après ceux d’autres pays de la région, les chrétiens d’Egypte semblent être devenus la cible d’un terrorisme qui se drape dans les plis d’un certain islamisme. Que se passe-t-il ?

Le 31 octobre, en Irak, un commando suicide a froidement assassiné plusieurs dizaines de chrétiens réunis pour la Toussaint dans la cathédrale syrienne catholique de Bagdad. Exactement deux mois plus tard, un kamikaze a donc fait un carnage dans une importante église copte d’Alexandrie. Dans les deux cas, les lieux et les dates choisis pour les attaques étaient hautement symboliques et les opérations visaient à provoquer un maximum de victimes. Dans les jours qui ont suivi l’attentat d’Alexandrie, les coptes, d’ordinaire assez discrets même dans les moments les plus difficiles, ont laissé éclater leur colère et leur amertume. Certains appellent aujourd’hui à un durcissement tandis que d’autres continuent à militer pour une union de l’ensemble de la population égyptienne, musulmans et autres minorités comprises. Or, après les groupes djihadistes, les observateurs montrent du doigt les autorités égyptiennes elles-mêmes qui seraient responsables d’une politique généralisée d’instrumentalisation de la religion. Des autorités qui, tout en jouant sur le binôme explosif nationalisme + religion, sont elles-mêmes dans une relation d’alliance et de dépendance à l’égard des puissances occidentales… Dans ce contexte, les mâles propos récents du président français et du Pape sonnent bizarrement.

Avec Christian Cannuyer, professeur à la Faculté de théologie catholique de Lille et directeur de Solidarité-Orient/Werk voor het Oosten (www.orient-oosten.org

 

) ; Adel Sidarus, professeur d’études arabes et islamiques à l’université d’Evora (Portugal) ; Joseph Ghatas, membre de la communauté copte égyptienne en Belgique et Khaled al Khamissi, romancier et journaliste égyptien

 

 

 

Commenter cet article