Saint Païssy Velitchkovsky: Le Parchemin/ Six Chapitres sur la Prière Mentale (IX)

Publié le par Père Jean-Pierre


MARDI 15 FÉVRIER 2011

http://www.orthodoxologie.blogspot.com/

Saint Païssy Velitchkovsky: Le Parchemin/ Six Chapitres sur la Prière Mentale (IX)

 

Notre saint Père russe, Nil de la Sora, qui composa son livre sur la garde du coeur d'après les enseignements des Pères théophores, et de Grégoire le Sinaïte en particulier, fait usage des témoignages suivants tirés de la Sainte Ecriture : "Du coeur procèdent toutes les pensées mauvaises et ce sont ces choses qui souillent l'homme" (Matt. 15 : 19-20) et "Purifie ce qui est à l'intérieur de la coupe et du plat" (Matt. 23 : 36) ; de même : "Il est juste d'adorer Dieu en Esprit et en Vérité", (Jean 4 : 23) ; de même "Si je prie avec la langue, etc..." , et "Il vaudrait mieux que je dise cinq mots avec mon intelligence, que dix mille mots en langue" (1 Cor. 14 : 14, 19), etc...
De même le luminaire russe, le hiérarque du Christ Dimitri, Métropolite de Rostov, qui, avec le glaive spirituel du Verbe, annihila comme s'il s'agissait de toiles d'araignées, les erreurs des sectateurs et de leur entendement corrompu et résistant à Dieu (ce qui est contraire à l'Ecriture Sainte) et écrivit pour le bénéfice de la Sainte Eglise plusieurs enseignements qui sont remplis de la sagesse du Saint Esprit, et composa une homélie sur l'accomplissement intérieur de la prière mentale qui déborde de profit spirituel, fait usage des témoignages suivants dans l'Ecriture Sainte : "Toi, quand tu pries, entre dans ta chambre" etc… et de même "Mon coeur te dit : je chercherai le Seigneur - Mon visage t'a cherché ; je chercherai Ta Face, ô Seigneur; de même que le daim a soif des sources vives, de même mon âme a soif de Toi, ô Dieu" ; de même "Priant toujours et suppliant l'Esprit" (Eph. 6 : .18) et "Si je prie avec la langue, mon esprit prie, mais mon intelligence est stérile" ; et aussi "Je prierai avec l'intelligence" aussi, etc... Ces paroles, en accord avec saint Jean Climaque, Grégoire le Sinaïte et Nil de la Sora, il les comprend comme se référant à la prière du coeur.
En effet le Typicon de l'Eglise lui-même, qui fut imprimé dans la grande cité Impériale de Moscou, et qui présente la loi de l'Eglise concernant les prosternations et la prière, avance ces passages de la Sainte Ecriture : "Dieu est Esprit et ceux qui l'adorent, doivent l'adorer en esprit et en vérité" (Jean 4 : 24) ; de même, "Si je prie avec la langue, mon esprit prie, mais mon intelligence est stérile. Que dois-je faire alors ? Je prierai avec l'esprit, et je prierai avec l'intelligence aussi" (1 Cor. 14 : 14-15) et aussi : "A l'église il vaut mieux que je dise cinq paroles avec mon intellect que dix mille mots en langue "(1 Cor. 14 : 19). Et il avance le témoignage des Saints Pères : saint Jean Climaque et le divin Grégoire le Sinaïte et saint Antioche et il dit "Et ainsi, nous achevons ces propos sur cette prière mentale sacrée à jamais mémorable". Et puis ensuite il parle aussi de la sainte prière commune à tous qui s'accomplit pendant les offices religieux de l'Eglise.
Et ainsi, par la grâce de Dieu, il a été démontré que les Pères Théophores, rendus sages par l'illumination du Saint Esprit, plaçaient la fondation de leurs enseignements concernant cette activité sacrée de la prière secrètement accomplie par l'homme intérieur, sur le roc inébranlable de la Sainte Ecriture de l'Ancien et du Nouveau Testament, y trouvant comme dans une source inextinguible, une multitude de témoignages.
Et qui parmi les chrétiens orthodoxes voyant cela, pourrait en concevoir le moindre doute ? Seul celui qui se soumet à l'esprit d'insensibilité, qui entend et voit mais ne désire pas comprendre et savoir pourrait avoir un doute. Mais ceux qui craignent Dieu et ont un esprit sain, en voyant de tels témoignages et de tels témoins, confesseront unanimement que ceci est une chose divine, plus naturelle et plus adaptée à l'ordre monastique angélique que toutes les autres oeuvres monastiques. A propos de cette oeuvre, les divins pères déjà mentionnés et d'autres encore offrent dans leurs écrits plusieurs paroles dignes d'intérêt, qui sont plus douces que le miel et remplies de sagesse spirituelle, donnant des instructions à propos du labeur de l'oraison contre les ennemis intérieurs invisibles ; ils indiquent comment on doit se servir contre ces ennemis de cette épée spirituelle et de cette arme invincible et flamboyante du Nom de Jésus qui garde les portes du cœur, c'est-à-dire qu'ils indiquent comment cette divine prière de Jésus doit être accomplie avec l'intellect dans le coeur.
A propos de l'accomplissement de cette prière sacrée, et plus spécialement de son début et de la manière selon laquelle les débutants devraient apprendre à la pratiquer, moi, le moindre des hommes, pour autant que me le permette le pouvoir de mon esprit infirme, m'appuyant sur les enseignements des Saints Pères et Dieu m'en donnant la force, je vais écrire quelques lignes à ce sujet.
Et il doit d'abord être mentionné que cette divine prière est un art spirituel et quelle préparation il doit y avoir pour la pratiquer, selon l'enseignement des Saints Pères.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après 
THE SCROLL 
Containing 
SIX CHAPTERS ON MENTAL PRAYER
By Our Father of Blessed Memory [saint] 
STARETZ PAISIUS VELITCHKOVSKY
Orthodox Word
Saint Herman of Alaska Brotherhood,
Platina,
California, USA
1972
*
(Gravure de saint Païssy: 
Dominique Aymonier-Lopez)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article