Saint Païssy Velitchkovsky: Le Parchemin/ Six Chapitres sur la Prière Mentale (IV)

Publié le par Père Jean-Pierre

http://www.orthodoxologie.blogspot.com/

JEUDI 10 FÉVRIER 2011

Saint Païssy Velitchkovsky: Le Parchemin/ Six Chapitres sur la Prière Mentale (IV)

CHAPITRE PREMIER (Fin)
Voyez-vous, ô Amis, comment par le témoignage de cet invincible pilier de l'Orthodoxie, [il est établi qu']il existe une prière autre que celle prononcée par les lèvres : une prière secrète, invisible, muette, offerte du fond du coeur à Dieu, laquelle, en tant que pur sacrifice, est acceptée par Dieu comme un parfum de spirituelle fragrance, et dont Il se réjouit et est heureux, voyant que l'intellect, qui plus que tout devrait être consacré à Dieu, Lui est uni par la prière. De ce fait, pourquoi armez-vous votre langue de blasphèmes contre cette prière à laquelle "les lèvres du Christ" - c'est-à-dire Saint Jean Chrysostome - ont rendu hommage. Pourquoi la calomniez-vous, la haïssez-vous, pourquoi vous moquez-vous d'elle, la dénigrez-vous et la fuyez-vous comme une chose répugnante, et en un mot, pourquoi ne supportez-vous même pas d'en entendre parler ? La crainte et les frissons m'envahissent en songeant à votre action irrationnelle.
Pourtant, cherchant la cause de votre blasphème, je vous demande : la raison pour laquelle vous proférez des blasphèmes contre cette prière salvatrice de l'âme, n'est-elle pas due au fait qu'il vous soit arrivé de voir ou d'entendre dire que quelques-uns de ceux qui la pratiquaient étaient devenus fous, ou avaient rencontré l'illusion au lieu de la vérité, ou avaient souffert de quelque atteinte de l'âme, et de ce fait, vous fûtes amenés à croire que la prière du coeur était la cause d'un tel mal. Mais il n'en est rien, non, ce n'est pas du tout le cas. 
La sainte prière du coeur, selon les écrits des Pères Théophores, œuvrant dans la grâce de Dieu, purifie l'homme de toutes passions, le stimule pour qu'il garde avec ferveur les commandements de Dieu, et le préserve des flèches et des duperies de l'Ennemi. Si, cependant, quelqu'un ose entreprendre cette prière avec sa seule volonté, et non en accord avec l'enseignement des saints Pères, sans questionner et prendre conseil auprès de ceux qui en ont l'expérience, s'il est hautain, passionné et infirme, qu'il vit sans obéissance et soumission, et que de plus il cherche à mener une vie d'ermite sans en être digne à cause de son orgueil : un tel homme, en vérité, - je l'affirme aussi -, tombera dans les ruses et erreurs du Diable. Mais la prière est-elle la cause de la illusion précitée ( slav. prelest)? Non ! Et si vous trouvez une faute dans cette prière mentale, alors vous devriez considérer aussi qu'un couteau est en faute si un jeune enfant, à cause de l'insouciance de ses jeux, en venait à se couper avec lui. 
De même, selon vous, on devrait interdire aux soldats de se servir de l'épée que leur donne l'armée pour combattre l'ennemi si un soldat insensé en vient à se blesser avec sa propre épée. Mais, tout comme le couteau et l'épée ne sont pas fautifs, mais démontrent seulement la sottise de ceux qui se blessent avec, ainsi l'épée spirituelle, la sainte prière mentale, est dénuée de faute. Ce sont plutôt l'orgueil et l'égoïsme des orgueilleux qui sont la cause des illusions démoniaques et de tout mal spirituel.
Mais pourquoi, vous demandè-je, la cause de votre blasphème contre cette sainte prière, comme si je ne le savais pas ! Je la connais cette cause, ô mes amis ! Je connais la cause de vos babillages : premièrement, votre lecture des Saintes Ecritures n'est pas en accord avec le commandement du Christ, c'est-à-dire que vous n'appliquez pas ce que vous lisez. Deuxièmement, vous vous méfiez des enseignements de nos Saints Pères qui enseignèrent cette divine prière mentale par la sagesse que leur conférait l'Esprit donné par Dieu, en accord avec les Saintes Ecritures. Troisièmement, il y a votre extrême ignorance : il se peut que vous n'ayez jamais vu ou entendu parler des écrits de nos Pères Théophores sur ce sujet ; ou si vous en avez eu connaissance, alors vous ne comprenez pas du tout le pouvoir de leurs paroles divinement sages - et voilà la cause essentielle de votre sagesse maligne.
Si seulement vous vouliez lire, avec crainte de Dieu, avec une attention stricte et une foi inébranlable, en œuvrant à leur accomplissement avec Amour, et avec l'humilité de la sagesse, les livres patristiques qui plus que tous autres conviennent pour la lecture des monastères et qui contiennent la signification totale de la vie selon l'Evangile!... Ces livres patristiques sont aussi nécessaires aux moines pour le bénéfice de leurs âmes, et pour la correction de celle-ci et pour l'acquisition d'une compréhension vraie, correcte et humble, comme l'est la respiration pour la vie physique. 
Si vous lisiez ces livres de cette façon-là, Dieu ne permettrait pas que vous tombiez dans un tel abîme de blasphème. Il vous illuminerait plutôt, à travers cette œuvre par Sa Grâce divine, avec Son amour ineffable, afin qu'avec l'Apôtre vous disiez : "Qui pourra nous séparer de l'Amour du Christ ?" (Rom. 8 :35) que nous avons été capables d'atteindre par le labeur spirituel de cette prière. Et non seulement vous ne blasphèmeriez plus, mais vous seriez même zélés au point de donner votre vie pour elle, percevant en chaque action et expérience un bénéfice pour votre âme, - bénéfice indicible -, par cette attention mentale. 
Mais puisque vous ne lisez pas les livres des Saints Pères avec une foi inébranlable, ou que vous les lisez sans y croire, comme en témoignent les fruits de votre blasphème, ou bien que vous dédaignez totalement leur lecture, de ce fait vous êtes tombés dans des sophismes impies tels que, comme si vous n'aviez jamais entendu parler des écrits chrétiens, vous blasphémez et vous dénigrez cette prière sacrée dont toute l'Ecriture rend témoignage, selon l'interprétation divinement sage des saints Pères.
Mais afin que vous-mêmes et tous ceux qui doutent à ce propos, soient délivrés d'une telle maladie de l'âme, je ne vois de meilleur traitement que celui-ci : Je vais m'efforcer, pour autant que le Seigneur par sa Grâce me favorise et m'aide, de vous montrer que nos Pères Théophores, illuminés par la Grâce de Dieu, ont établi la construction de cet enseignement profitable à l'âme, concernant cette très sainte prière accomplie secrètement par l'intellect dans le coeur, sur le roc immuable de la Sainte Ecriture. Et si, ayant été amenés à voir comme une évidence et clairement la vérité de l'enseignement des saints Pères, avec la coopération de la grâce de Dieu touchant secrètement vos âmes, et ayant été guéris de l'infirmité de votre âme, vous offrez à Dieu, une repentance très sincère, vous deviendrez dignes de Sa Divine miséricorde et du pardon complet de votre péché.
 
 
Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après 
THE SCROLL 
Containing 
SIX CHAPTERS ON MENTAL PRAYER
By Our Father of Blessed Memory [saint] 
STARETZ PAISIUS VELITCHKOVSKY
Orthodox Word
Saint Herman of Alaska Brotherhood,
Platina,
California, USA
1972
*
(Gravure de saint Païssy: 
Dominique Aymonier-Lopez)
*

Commenter cet article