Père Paissios l'Athonite: Les jours de fête

Publié le par Père Jean-Pierre

http://www.orthodoxologie.blogspot.com/

Père Paissios l'Athonite: Les jours de fête



Ne le savez-vous pas? Les jours de fête, le Christ, la Très Sainte [Mère de Dieu], et les saints sont joyeux. Ils gâtent les gens, donnant des bénédictions et des dons spirituels. Si les parents offrent des cadeaux lorsque leurs enfants fêtent leur fête onomastique et si les rois  libèrent les prisonniers quand un prince est né, pourquoi les saints ne prendraient-ils pas également soin de nous lors de ces occasions spéciales? 
Certes, la joie qu'ils donnent dure grandement et nos âmes sont beaucoup aidées. Sachant cela, le Diable  créée de la tentation  dans le but de priver les gens des dons divins: ils ne se réjouissent pas, et ne bénéficient pas de la fête. Parfois même on voit quand une famille se prépare à la Communion un jour de fête, que le diable leur enverra une tentation à combattre et non seulement ils ne communieront pas, mais ils n'iront même pas à l'église! C'est ainsi que le petit démon agit, de manière à priver de tout secours divin.

La même chose peut être vue dans notre propre vie monastique. Plusieurs fois, le petit démon, tentateur qu'il est, parce qu'il sait d'expérience que nous serons spirituellement aidés lors d'une certaine fête, commencera, à compter de la veille de la fête, à créer une atmosphère de tentation. Par exemple, il pourrait nous faire quereller avec un autre frère, et puis après nous tourmenter pour nous dominer à la fois spirituellement et physiquement. De cette façon, il ne nous permet pas de bénéficier de la fête, avec son atmosphère joyeuse de la doxologie. Mais le  Dieu Bon nous aide quand Il voit que nous n'avions pas donné l'occasion à une telle chose d'arriver, mais que cela s'est produit que par l'envie du Diable. Et Dieu nous aide encore plus lorsque nous nous reprochons humblement ce qui arrive, que nous ne blâmons ni notre frère, ni même le Diable, qui hait tout ce qui est bon. Pour son oeuvre est la suivante: créer des scandales et répandre le mal tandis que l'homme, à l'image de Dieu, doit répandre la paix et la bonté.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après

Commenter cet article