Maldives: des décorations de Noël dans un restaurant déclenchent la colère

Publié le par Père Jean-Pierre

30/12/2010 11:32 LA CROIX
COLOMBO, 30 déc 2010 (AFP) - Maldives: des décorations de Noël dans un restaurant déclenchent la colère

Un restaurant de l'archipel des Maldives qui avait accroché des décorations de Noël a provoqué des manifestations d'hostilité parmi la population de cet archipel où l'islam est la seule religion officielle, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

Le Jade Bistro, situé dans la capitale Malé, était orné de guirlandes de Noël pour mettre en avant "des dîners de fêtes". Il avait également proposé un menu spécial Noël -- sandwiches à la dinde et bûche -- mais selon les autorités locales, ce sont les décorations qui ont provoqué la colère de la population.

Aux Maldives, une destination touristique de l'océan indien prisée des Occidentaux, les autres croyances en dehors de l'islam sont interdites aux citoyens et les étrangers ne doivent pas les exhiber en public.

"Il y a eu des rassemblements et des manifestations contre les décorations parce que c'était comme célébrer Noël", a déclaré par téléphone à l'AFP un porte-parole de la police, Ahmed Shiyam, basé à Malé.

Selon cette source, un employé du restaurant a été interrogé mardi avant d'être relâché. Les guirlandes incriminées ont été rapidement retirées.

Le restaurant, populaire auprès de la communauté expatriée des Maldives, a présenté ses excuses. "Nous ne voulions blesser personne", a assuré dans un communiqué la direction de l'établissement.

Le thème de Noël a provoqué les critiques de groupes musulmans, comme la Fondation islamique des Maldives, et de l'Adhaalath Party, membre de la coalition gouvernementale du président Mohammed Nasheed.

Le dirigeant de ce parti, Sheikh Hussein Rasheed, a déclaré qu'en vertu de la Constitution, il était illégal pour des non-musulmans de fêter Noël.

En juillet, un athée des Maldives s'était suicidé après s'être déclaré victime de persécutions pour ne pas être musulman.

Ce mois-ci, des centaines de manifestants ont brûlé des drapeaux israéliens lorsqu'une équipe médicale israélienne en visite dans l'archipel avait proposé la gratuité de centres ophtalmologiques.

Commenter cet article