Les couples mariés, pas moins que les moines... par Mgr Kallistos

Publié le par Père Jean-Pierre

MERCREDI 12 JANVIER 2011

http://orthodoxe-ordinaire.blogspot.com/

Les couples mariés, pas moins que les moines... par Mgr Kallistos

 

« La foi orthodoxe n'est pas abstraite, mais personnelle. Elle se préoccupe, non pas de principes généraux ni d’un code de moralité théorique, mais du salut de personnes uniques et notamment créées à l'image divine. […]
Jean Chrysostome appelle le mariage "le sacrement de l'amour." En tant que tel, le mariage exprime quelque chose de tout à fait fondamental de notre personnalité humaine. Car nous, les humains nous sommes créés à l'image de Dieu, et c'est d'abord et avant tout à l'image de Dieu la Sainte Trinité. «Dieu est amour» (1 Jean 4:8): pas l'amour de soi, mais l'amour partagé, pas l’amour d’une seule personne qui s'aime elle-même seule, mais une communion oukoinonia de trois personnes s’aimant les uns les autres. Dieu n'est pas seulement personnel, mais interpersonnel, pas seulement une unité, mais une union. Dieu est solidarité, échange, réponse, réciprocité. Si tout cela est vrai de Dieu, alors cela doit être vrai aussi de la personne humaine formée à l'image de Dieu. Si Dieu est amour, alors la personne humaine est aussi amour - non pas l'amour-propre, mais un amour partagé. La personne humaine est aussi solidarité, échange, réponse, réciprocité. Nous, les humains, comme les trois personnes divines, nous nous réalisons en vivant en communion ou koinonia: «Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l'amour est de Dieu» (1 Jean 4:7). Les couples mariés, pas moins que les moines, peuvent atteindre la plénitude de la theosis ou "déification" dans le Christ. Le but suprême du mariage est que le mari et la femme doivent chacun aider l'autre à entrer dans le royaume céleste. Grâce à leur amour mutuel et leur vie commune, tous les deux - avec leurs enfants, si Dieu leur a donné une progéniture - sont appelés à se rendre l’un l’autre plus proche du Christ. Comme une union éternelle entre deux personnalités uniques et éternelles, le sacrement du mariage n'a d'autre fin que celle-ci. »

Commenter cet article