LE PATRIARCAT DE MOSCOU INTERVIENT AUPRÈS DES AUTORITÉS RUSSES POUR QUE CELLES-CI PERMETTENT À L'UKRAINE DE BÉNÉFICIER DE TARIFS GAZIERS PRÉFÉRENTIELS

Publié le par Père Jean-Pierre

 SOP

 26 MAR 2010 - RUSSIE / UKRAINE : LE PATRIARCAT DE MOSCOU INTERVIENT AUPRÈS DES AUTORITÉS RUSSES POUR QUE CELLES-CI PERMETTENT À L'UKRAINE DE BÉNÉFICIER DE TARIFS GAZIERS PRÉFÉRENTIELS

Le patriarcat de Moscou est intervenu récemment auprès du gouvernement russe afin de soutenir la demande de l'Union des industries chimiques d'Ukraine de pouvoir s'approvisionner à tarif préférentiel auprès de Gazprom, le géant gazier russe contrôlé par le Kremlin, alors qu'à la suite de la hausse des prix du gaz décidée par la Russie au début de cette année, l'Ukraine risque de perdre son industrie chimique, indique le quotidien moscovite Kommersant (édition du 25 mars 2010). Selon Kommersant, le président de l'Union des industries chimiques d'Ukraine, Alexis Goloubov, a adressé, en février dernier, une lettre au primat de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche de Moscou  Cyrille Ier, lui demandant d'intervenir en ce sens auprès du gouvernement russe. C'est le père Vsevolode Tchapline, responsable du département synodale chargé des relations Eglise et société, qui a écrit, le 26 février, au premier vice-Premier ministre russe, Victor Zoubkov, pour lui demander de revoir le schéma de livraison de gaz naturel russe aux industriels du secteur pétrochimique ukrainien, en leur offrant la possibilité de s'approvisionner directement auprès de Gazprom " à des prix leur permettant de tenir leur production face à la concurrence "" Tenant compte de l'aide substantielle qu'apportent à l'Eglise orthodoxe d'Ukraine du patriarcat de Moscou les industriels du secteur chimique en Ukraine, je vous prie de bien vouloir accorder toute votre attention à la position de l'auteur de ce message ", ajoute dans sa lettre le père Tchapline. Interrogé par Kommersant sur le bien fondé d'une telle démarche, ce dernier a assuré qu'il s'agissait là d'une " intervention habituelle " et que "  plusieurs dizaines de lettres de ce genre sont envoyées chaque semaine ". Toujours selon lui, les services du patriarcat reçoivent sans cesse "  des requêtes de personnes qui demandent des interventions y compris pour des problèmes d'ordre socio-économique " et " intervenir auprès des autorités civiles a toujours fait partie des canons de l'Eglise ". Commentant de son côté cette correspondance pour Kommersant, Romain Loukine, directeur de l'Institut d'étude de la religion et du droit, une ONG spécialisée dans la défense de la liberté de conscience dont le siège est à Moscou, a affirmé qu'à son avis, il s'agissait là du " premier cas flagrant où l'Eglise russe intervient dans les relations entre Etats et essaie de faire du lobbying pour défendre les intérêts d'un groupe d'entreprises économiques ".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article