Le désespoir n'est pas chrétien!

Publié le par Père Jean-Pierre

orthodoxologie.blogspot.com
Le désespoir n'est pas chrétien!

Si la lumière en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres. (Matthieu 6:23)

Les Pères disent que c'est un grand danger pour la vie spirituelle. Une fois que vous y tomber, il est très difficile d'en sortir. Cela revient souvent en confession, et en tant que conseiller spirituel, il est l'un des états spirituels les plus difficiles à guérir. Les Pères l'appelaient "l'acédie." Aujourd'hui, nous appelons cette passion "désespoir." Vraiment, quand la seule lumière en vous, c'est le désespoir, combien sont grandes ces ténèbres.

Le désespoir attaque la volonté et c'est ainsi que cette passion gagne du pouvoir. Avec la volonté affaiblie, il est difficile d'être guéri. Après tout, il faut de la volonté pour prier, jeûner exige de la volonté, lire ou étudier demande de la volonté. Il s'agit d'une mauvaise situation où "l'esprit est prompt mais la chair est faible", mais lorsque l'esprit et la chair sont faibles tous deux, c'est une situation désastreuse. Le désespoir commence à se renforcer car il se nourrit de lui-même. Quand le désespoir est le plus fort, l'espoir est perdu. Nous nous sentons séparés de Dieu et nous commençons à nous demander si Dieu existe. Nous sommes morts et couchés dans les ténèbres de la tombe. La vie sans espoir, c'est l'enfer sur terre, et un avant-goût de la vie éternelle sans Dieu. C'est avec beaucoup de perspicacité que Dante a écrit sur le panneau qui est suspendu à l'entrée des enfers: "Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir".

Comment fonctionne cette passion en nous? La première tentation est la déception, nous sentons avec certitude que rien ne s'est passé comme nous le voulions. La deuxième tentation est l'irritation et la colère, on se demandepourquoi Dieu a-t-il m'a-t-Il fait cela? La déception vient sur nous et se transforme en tristesse qui s'approfondit dans le désespoir. Tout ce processus est alimenté par une voix intérieure qui dit: "Je méritais mieux. Si Dieu m'avait aimé, il n'aurait pas laissé cela se produire." Une profonde tristesse nous convainc qu'il n'y a pas d'espoir. Quand l'espoir est parti, il n'y a que le désespoir.

J'ai rarement rencontré quelqu'un qui, une fois qu'il venait de connaître pleinement l'orthodoxie, l'abandonnait parce que ses études théologiques prouvaient que la Foi était fausse. Cependant, j'ai connu des orthodoxes qui ont perdu leur foi en Dieu, parce qu'ils se sentaient lésés des choses qu'ils avaient voulu. Dans leur désespoir, ils abandonnaient leurs disciplines spirituelles et bientôt la lumière de la foi et l'espoir avaient disparu, et ils quittaient l'Église. Ils avaient en quelque sorte oublié la vieille plaisanterie: si vous voulez faire rire Dieu, dites-luiquels sont vos plans.

De toute évidence, le remède contre le désespoir est l'espoir. L'espoir et le désespoir ne peuvent exister dans le même espace. Pourtant, vous pourriez protester: "Comment puis-je avoir de l'espoir? Après tout, j'ai été profondément déçu et comment puis-je croire que ce sera différent à l'avenir? L'espoir doit être fondé sur quelque chose, alors quelles garanties puis-je avoir? "

La meilleure assurance que nous avons est l'amour.Permettez-moi de vous demander, comment savez-vousque quelqu'un vous aime vraiment et véritablement, ? Serait-ce dans ce qu'il dit de vous, ou par les choses qu'il vous donne? Supposons que quelqu'un meure pour vous, le croiriez-vous alors? La plupart d'entre nous mourraient pour une personne que nous aimons vraiment. On pourrait même mourir pour une bonne personne. Mais qui voudrait mourir pour un homme mauvais? Souhaitez-vous mourir pour Hitler ou Staline, ou Pol Pot?

Voici la chose! Jésus est mort pour HitlerStaline et PolPot. Il est mort pour vous et moi, même si nous avons vécu comme des ennemis de Dieu. Comprenez-vous cela? Ne voyez-vous le mystère de cet amour? N'est-ce pas le fondement sur lequel se trouve tout espoir? Peu importe comment vous vous sentez, et surtout si vous vous sentez dans le désespoir, vous devez être convaincu de l'amour de Dieu. Ce n'est que lorsque vous êtes convaincu que vous avez une place solide pour résister, un endroit que nulle passion ne peut déplacer ou détruire. Cette solide conviction est appelée la foi et la foi est l'énergie de l'espoir.

Avec la foi et l'espoir, quelque chose de merveilleux arrive. La dynamique de la vie commence à changer. Les échecs et les tribulations ne sont plus des événements dépourvus de sens. L'espérance ne signifie pas que les épreuves prendront fin, mais lorsque des défaillances et des tribulations arriveront, au lieu de la déception, l'espoir créera de la patience. Avec la patience, nous commençons à acquérir de l'expérience, de sorte que de nouveaux problèmes ne nous amènent pas à la déception. L'espoir est renforcé jusqu'à ce que nous atteignons un niveau d'espérance qui ne nous fera jamais honte. L'espoir est si puissant que nous espérons même voir la gloire de Dieu. (Romains 5)

L'espoir est un aspect de la présence de la vie du Christ dans nos cœurs. Considérez ceci: si Sa mort a tant fait pour nous, combien de choses Sa vie accomplira-t-ellepour nous? Sa mort nous a réconciliés avec Dieu et sa vie nous sauvera. Honnêtement, je n'ai pas tellement progressé en quinze ans. Bien sûr, je vois des améliorations, mais je vois aussi les passions qui demeurent en moi. Je pourrais désespérer, mais je ne le fais pas, parce que j'ai espoir que Sa vie va me sauver. Après tout, Il m'a amené à la foi, et Il va en finir avec moi! Sa vie a sauvé des millions d'êtres avant moi, et Il en sauvera des millions après moi. Qu'est ce qui me fait penser que je suis vraiment un cas difficile pour que Dieu me dédaigne et m'abandonne? Je puis être un misérable, mais ma misère n'est pas irrémédiable. Mon péché est grand, mais Son amour et Sa miséricorde sont comme un océan que je ne puis imaginer.

Si vous êtes dans le désespoir, sachez que votre désespoir est basé sur le mensonge. Votre situation n'est pas désespérée, peu importe comment vous vous sentez. La voie de sortie commence avec la confiance en Celui Qui est mort pour vous. La confiance est l'essence de la foi, et la preuve de ce que nous ne pouvons pas voir. Elle ne consiste pas à savoir comment vous vous sentez, mais ce que vous croyez. Cela ne veut pas dire que vous ne connaîtrez jamais à nouveau l'épreuve, mais par la foi et l'espérance, votre tristesse se changera en joie. Jésus a dit que les tempêtes de la vie déferleraient contre la maison de chacun. La maison qui ne tombe pas devant l'orage est celle construite sur de justes fondations.

Après tout, si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs et nourrit les oiseaux du ciel, ne pourrait-Il pas en faire encore plus pour vous? Comme Jésus l'a dit: "Votre Père Céleste sait que vous avez besoin de toutes ces choses." Ne valez-vous pas tellement plus que l'herbe ou les oiseaux? Et qu'est-ce que vous accomplissez en projetant vos craintes dans l'avenir? Votre Père sait de quoi vous avez besoin, alors laissez votre esprit se préoccupperd'aujourd'hui et oubliez demain.

J'ai une suggestion. Mettons un nouveau panneau sur la porte de nos Églises. Qu'il le dise, " Vous qui entrez ici, abandonnez tout désespoir! "

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
in
RAMBLINGS OF A REDNECK PRIEST
Journal of an Orthodox Priest in Rural Virginia

+


Commenter cet article