Le 23 décembre, mémoire de notre Saint Père NAHUM d'OCHRID, Thaumaturge et Illuminateur des Slaves

Publié le par Père Jean-Pierre

Le 23 décembre, mémoire de notre Saint Père NAHUM d'OCHRID, Thaumaturge et Illuminateur des Slaves

aaaNé en terre byzantine à l'époque où l'Eglise se parait à nouveau des Saintes Icônes (vers 843), notre Père Nahum devint disciple des glorieux Apôtres des Slaves: Saints Constantin (Cyrille), Méthode et Clément, et partit avec eux en mission vers les régions peu civilisées dEurope Centrale vers (863)1. Le jeune royaume de Moravie (région du moyen Danube, entre la Bohème, la Bavière et la Slovaquie) était composé de populations slaves aux mœurs encore barbares, et c'est au prix d'épreuves sans nombre, constamment affligés, objets des moqueries et des mauvais traitements des païens, souffrant la faim, le froid et les coups, que les véritables Apôtres du Christ parcouraient les villages et les campagnes pour prêcher la parole de Dieu. Ils connurent néanmoins bien vite un grand succès, car -contrairement, aux missionnaires francs, venus de Germanie, qui tentaient d'imposer la langue et les usages latins- ils connaissaient le dialecte des habitants de ces régions et avaient commencé à traduire en slave la Sainte Ecriture et la Liturgie de Saint Jean Chrysostome. Comme cette langue était dépourvue d'alphabet, les Saints en avaient constitué un, et donnaient par l'écriture et les livres de solides fondements à leur mission.

aaaL'œuvre étant bien avancée, ils se rendirent à Rome pour obtenir le soutien et la caution d'Hadrien II (867-872). Ils furent brillamment reçus à sa cour et honorés comme de véritables envoyés de Dieu. Après comparaison avec le texte grec, leurs traductions furent trouvées en tout point fidèles et dignes d'être utilisées pour l'évangélisation des peuples slaves. Hadrien II leur donna avec joie sa bénédiction, conféra le Sacerdoce à nombre de leurs disciples et fit célébrer la Liturgie en slave dans des églises de la ville. Pendant ce séjour, Dieu montrait à tel point Ses faveurs à l'égard de Ses serviteurs que d'un seul regard, ils guérissaient miraculeusement les malades et les éprouvés qui venaient demander leurs prières. Pour être le plus jeune, Saint Nahum n'en était pas toutefois inférieur à ses compagnons pour le zèle apostolique et la puissance thaumaturgique.

1. Voir la notice de Sts Cyrille (Constantin) et Méthode, le 11 mai, et celle de St Clément d'Ochrid, le 27 juillet. D'après son office, Saint Nahum devrait être commémoré le 20 juin.

Commenter cet article