La femme dans la musique sacrée roumaine

Publié le par Père Jean-Pierre

Chers frères et sœurs en Christ,

La chorale de la Paroisse orthodoxe Ste Paraskève et Ste Geneviève de Paris vous invite, à l’occasion de la Fête de la Musique, au concert choral La femme dans la musique sacrée roumaine, le lundi 21 Juin 2010, à 19h00, dans la Crypte St-François, située au 35 Rue Saint-Sulpice, 75006 Paris. Notre chorale, formée entièrement de jeunes parisiens, roumains, anglais et français vous propose d'écouter des pièces roumaines sacrées, traditionnelles, dédiées à notre Très Sainte Mère de Dieu et à notre Grand Sauveur. Le fond religieux des pièces interprétées est un aspect essentiel de la sensibilité créatrice roumaine même. Il s’agit de notre premier grand concert et nous espérons enchanter un large public amoureux de musique et désireux de connaître différents horizons culturels. Nous vous y attendons avec joie et vous prions également d'y inviter vos amis. Comme il s’agit de notre premier grand concert, nous avons besoin de votre soutien moral et de vos prières.

Vous trouverez en pièce jointe l’affiche de notre spectacle. Nous vous prions de l’envoyer à vos amis qui seront éventuellement intéressés par l’événement.

Vous trouverez plusieurs informations sur notre site http://carminaromana.wordpress.com/  

La chorale de jeunes “Carmina Romana” a été fondée vers la fin de l’année 2009 à l’occasion des fêtes de Noël, lorsque quelques jeunes de la communauté roumaine « St. Genevieve et St. Paraskiva » ont eu l’audace de sacrifier une partie de leur temps pour offrir un don musical à tous ceux qui sont désireux d’entrer en contact avec l’âme roumaine. 

 L’idéal qui unit les jeunes membres, roumains et français, est de promouvoir la culture roumaine, qui reste encore peu connue dans le monde. Loin d’être une manifestation nationaliste, l’activité de « Carmina Romana » est guidée par les valeurs de la diversité et du dialogue libre interculturel. Le fond religieux des pièces interprétées est un aspect essentiel de la sensibilité créatrice roumaine même. En effet, celui qui voudrait connaitre l’âme roumaine ne pourrait pas contourner les chansons religieuses qui lui racontent la façon dont le paysan philosophe avait conçu son rapport avec la transcendance. La valeur de l’élément religieux dans la culture musicale roumaine est rendue visible aussi par les pièces musicales cultes qui, bien qu’intitulés par exemple « colind laic » (chansons de Noël laïques), gardent un mystère qui semble d’autant plus amplifié par le manque de l’élément religieux. Les chansons populaires aussi, même sans  élément religieux visible, gardent une fusion originale d’innocence et de passion, comme si le paysan roumain aurait eu la conscience d’être encore près d’un paradis perdu.

A présent l’activité musicale de notre chorale se développe en deux directions : une chorale de voix féminines, qui prépare des chansons roumaines à deux ou à trois voix, et un groupe mixte (garçons et filles), qui prépare des chansons traditionnelles à quatre voix. Un troisième groupe, plus petit, sera constitué d’enfants, le plus probable avant la fin de cette année. 

Le chef de chorale,

Ionut Untea

En programme*:

Musique roumaine sacrée traditionnelle et culte : Chorale féminine

Cămara Ta, Mântuitorule (Le chant des vierges sages)

Apărătoare Doamnă (Madonne protectrice)

Crucii Tale (Invocation)

Sub Milostivirea Ta (La Miséricorde de notre Mère)

Musique roumaine de tradition byzantine: Chorale masculine avec soliste

Binecuvântările Învierii (Louanges de dimanche)

Axion, glas 2 (Marie, plus vénérable que les anges, ton 2)

Nu vom tăcea, Născătoare de Dumnezeu (Nous témoignerons toujours ta bonté)

Musique roumaine de tradition byzantine: Chorale féminine avec soliste

Împărate Ceresc (Roi céleste consolateur)

Lumină Lină (Tendre Lumière)

Axionul Înălţării, glas 5 (Marie, plus vénérable que les anges, ton 5)

Musique roumaine sacrée traditionnelle et culte : Chorale mixte

Heruvic, glas 5 (L’hymne des chérubins, ton 5)

Azi cu toţi să prăznuim (Chantons Hosanna avec les enfants)

Miluieşte-mă, Dumnezeule (Aie pitié de moi!)

* Toutes les chansons seront chantées en roumain.

Solistes : Anca Stoian, Carmen Lupescu, Pr. Roger Coresciuc

Chef de choeur : Ionuţ Untea

La femme dans la musique sacrée roumaine

Carmina Romana et la comunauté Roumaine Sainte Paraskève - Sainte Geneviève

vous invitent au concert choral :

Renseignements complémentaires: http://carminaromana.wordpress.com/

Crypte St. François de l’Eglise St. Sulpice, 33-35 Rue St. Sulpice 75006 Paris

le Lundi 21 Juin à 19h.

Commenter cet article