Irak: espérant un visa, des chrétiens se ruent sur un consulat français

Publié le par Père Jean-Pierre

28/11/2010 17:59 LA CROIX
ERBIL (Irak), 28 nov 2010 (AFP) - Irak: espérant un visa, des chrétiens se ruent sur un consulat français

Plusieurs centaines de chrétiens irakiens souhaitant échapper aux menaces d'Al-Qaïda se sont rués dimanche au consulat français d'Erbil, dans la région autonome du Kurdistan, sur la foi d'une rumeur affirmant que cette mission délivrait à tous des visas pour la France.

Face à l'afflux de ces réfugiés --des hommes, femmes, enfants et personnes âgées-- munis de leurs papiers d'identité, le consulat a été contraint de fermer ses portes, selon un journaliste de l'AFP.

La plupart de ces chrétiens sont originaires de Bagdad, théâtre ces dernières semaines d'attaques sanglantes contre leur communauté, et de Mossoul, la deuxième ville du pays, où leur situation est également difficile.

"Nous sommes venus quand nous avons appris que le consulat français prenait les noms des déplacés pour leur donner un visa car, franchement, nous ne voulons plus rester dans ce pays", a déclaré dans la foule Girgis, 54 ans, originaire de Mossoul.

"J'avais une usine à Mossoul mais je l'ai quittée parce que j'ai peur des terroristes. Mais notre vie ici est très difficile et nous ignorons combien de temps nous allons devoir vivre de la générosité des proches qui nous accueillent".

Contactée par l'AFP, l'ambassade de France à Bagdad a simplement affirmé que "des dizaines de chrétiens" s'étaient rendus dimanche au consulat d'Erbil, sans dire si celui-ci avait dû fermer ses portes.

La branche irakienne d'Al-Qaïda, qui a revendiqué l'attaque sanglante de la cathédrale syriaque catholique de Bagdad le 31 octobre, dans laquelle 44 fidèles et deux prêtres avait péri, a annoncé le 3 novembre que les chrétiens étaient désormais des "cibles légitimes" pour les combattants islamistes.

Des menaces qui se sont concrétisées une semaine plus tard par une série d'attaques contre des maisons appartenant à des chrétiens à Bagdad, et qui ont fait au moins six morts.

Commenter cet article