Exaltation de la Ste Croix,ordo

Publié le par Père Jean-Pierre

http://www.pagesorthodoxes.net

14 septembre

TROPAIRE
KONDAKION
ÉVANGILE DES MATINES
À LA LITURGIE DE LA FÊTE :
    ANTIENNES
    ENTRÉE ET PROKIMENON
    ÉPÎTRE ET ALLÉLUIA
    ÉVANGILE 
    MÉGALINAIRE ET COMMUNION

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

TROPAIRE
(Ton 1)

Seigneur, sauve ton peuple, et bénis ton héritage, accorde à tes fidèles victoire sur les ennemis et sauvegarde par ta Croix les nations qui t’appartiennent.

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

KONDAKION
(Ton 4)

Toi qui souffris librement d'être exalté sur la Croix, au nouveau peuple appelé de ton Nom accorde ta bienveillance, ô Christ notre Dieu, donne force à tes fidèles serviteurs, les protégeant de toute adversité : Que ton alliance leur soit une arme de paix, un invincible trophée !

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

ÉVANGILE DES MATINES
(Jn 12, 28-36)

Le Seigneur dit : " Père, glorifie ton nom ! " Du ciel vint alors une voix : " Je l'ai glorifié et de nouveau je le glorifierai. " La foule qui se tenait là et qui avait entendu, disait qu'il y avait eu un coup de tonnerre ; d'autres disaient : " Un ange lui a parlé. " Jésus reprit : " Ce n'est pas pour moi qu'il y a eu cette voix, mais pour vous. C'est maintenant le jugement de ce monde ; maintenant le Prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, une fois élevé de terre, j'attirerai tous les hommes à moi. " Il signifiait par là de quelle mort il allait mourir. La foule alors lui répondit : " Nous avons appris de la Loi que le Christ demeure à jamais. Comment peux-tu dire : "Il faut que soit élevé le Fils de l'homme" ? Qui est ce Fils de l'homme ? " Jésus leur dit : " Pour peu de temps encore la lumière est parmi vous. Marchez tant que vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous saisissent : celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va. Tant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin de devenir des fils de lumière. " Ainsi parla Jésus, et s'en allant il se déroba à leur vue.

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

À LA LITURGIE DE LA FÊTE :

ANTIENNES

PREMIÈRE ANTIENNE

Seigneur mon Dieu, écoute-moi, pourquoi m'as-tu abandonné ?

Refrain : Par les prières de la Mère de Dieu, ô Sauveur, sauve-nous.

Pourquoi t'éloignes-tu sans me sauver, sans écouter mes gémissements ? (Refrain)

Et pourtant tu habites le sanctuaire, gloire d'Israël. (Refrain)

Gloire au Père... Maintenant... (Refrain)

DEUXIÈME ANTIENNE

Pourquoi, Seigneur, nous rejeter jusqu'à la fin, t'irriter contre les brebis de ton bercail ?

Refrain : Sauve-nous, ô Fils de Dieu, crucifié dans ta chair,
nous qui te chantons, alléluia.

Souviens-toi de ton peuple que tu as acquis dès l'origine, que tu rachetas comme la tribu de ton héritage. (Refrain)

Dieu est notre roi depuis toujours, au milieux de la terre il accomplit le salut. (Refrain)

Gloire au Père... Maintenant...

Fils unique et Verbe de Dieu...

TROISIÈME ANTIENNE

Le Seigneur règne, que tremble les peuples ! Il siège sur les chérubins, que chancelle la terre !

Refrain : Seigneur, sauve ton peuple, et bénis ton héritage, accorde à tes fidèles victoire sur les ennemis et sauvegarde par ta Croix les nations qui t’appartiennent. (Le Tropaire)

En Sion le Seigneur est grand, exalté par-dessous tous les peuple. (Refrain)

Que les peuples célèbrent ton Nom de majesté, car il est saint et redoutable. (Refrain)

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

ENTRÉE ET PROKIMENON

CHANT D'ENTRÉE

Exaltez le Seigneur notre Dieu, proternez-vous devant son trône, car il est saint. Sauve-nous, ô Fils de Dieu, crucifié dans ta chair, nous qui te chantons, alléluia.

À LA PLACE DU TRISAGION :

Devant ta Croix nous nous prosternons, ô Maître,
et ta sainte Résurrection, nous la chantons.

PROKIMENON (Ps 98, 5 ; 1)

Exaltez le Seigneur notre Dieu, 
prosternez-vous devant son trône, car il est saint.

Verset : Le Seigneur règne, 
que tremblent les peuples !

 ligne-jn3.jpg (1769 octets)

ÉPÎTRE ET ALLÉLUIA

ÉPÎTRE (1 Co 1, 18-24)

Frères, le langage de la croix, en effet, est folie pour ceux qui se perdent, mais pour ceux qui se sauvent, pour nous, il est puissance de Dieu. Car il est écrit : Je détruirai la sagesse des sages, et l'intelligence des intelligents je la rejetterai. Où est-il, le sage ? Où est-il, l'homme cultivé ? Où est-il, le raisonneur de ce siècle ? Dieu n'a-t-il pas frappé de folie la sagesse du monde ?  Puisqu'en en effet le monde, par le moyen de la sagesse, n'a pas reconnu Dieu dans la sagesse de Dieu, c'est par la folie du message qu'il a plu à Dieu de sauver les croyants. Alors que les Juifs demandent des signes et que les Grecs sont en quête de sagesse, nous proclamons, nous, un Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais pour ceux qui sont appelés, Juifs et Grecs, c'est le Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu.

ALLÉLUIA (Ps 73, 2 ; 12)

Souviens-toi de ton peuple, 
que tu as acquis dès l'origine.

Verset : Dieu est notre Roi depuis toujours, 
au milieu de la terre il accomplit le salut.

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

ÉVANGILE
(Jean 19, 6-11 ; 13-20 ; 25-28 ; 30-35)

En ce temps-là, tous les grands prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour le faire mourir. Et ils se rendirent auprès de Pilate en disant : " Crucifie-le ! Crucifie-le ! " Pilate leur dit : " Prenez-le, vous, et crucifiez-le ; car moi, je ne trouve pas en lui de motif de condamnation. " Les Juifs lui répliquèrent : " Nous avons une Loi et d'après cette Loi il doit mourir, parce qu'il s'est fait Fils de Dieu. " Lorsque Pilate entendit cette parole, il fut encore plus effrayé. Il entra de nouveau dans le prétoire et dit à Jésus : " D'où es-tu ? " Mais Jésus ne lui donna pas de réponse. Pilate lui dit donc : " Tu ne me parles pas ? Ne sais-tu pas que j'ai pouvoir de te relâcher et que j'ai pouvoir de te crucifier ? " Jésus lui répondit : " Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi, si cela ne t'avait été donné d'en haut. " Pilate, entendant ces paroles, amena Jésus dehors et le fit asseoir au tribunal, en un lieu dit le Dallage, en hébreu Gabbatha. Or c'était la Préparation de la Pâque ; c'était vers la sixième heure. Il dit aux Juifs : " Voici votre roi. " Eux vociférèrent : " A mort ! A mort ! Crucifie-le ! " Pilate leur dit : " Crucifierai-je votre roi ? " Les grands prêtres répondirent : " Nous n'avons de roi que César ! " Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus. Et il sortit, portant sa croix, et vint au lieu dit du Crâne - ce qui se dit en hébreu Golgotha - où ils le crucifièrent et avec lui deux autres : un de chaque côté et, au milieu, Jésus. Pilate rédigea aussi un écriteau et le fit placer sur la croix. Il y était écrit : " Jésus le Nazôréen, le roi des Juifs ". Cet écriteau, beaucoup de Juifs le lurent, car le lieu où Jésus fut mis en croix était proche de la ville, et c'était écrit en hébreu, en latin et en grec. 
Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : " Femme, voici ton fils. " Puis il dit au disciple : " Voici ta mère. " Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit chez lui. Après quoi, sachant que désormais tout était achevé, Jésus inclina la tête et il remit l'esprit.
Comme c'était la Préparation, les Juifs, pour éviter que les corps restent sur la croix durant le sabbat - car ce sabbat était un grand jour -, demandèrent à Pilate qu'on leur brisât les jambes et qu'on les enlevât. Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes du premier, puis de l'autre qui avait été crucifié avec lui. Venus à Jésus, quand ils virent qu'il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et il sortit aussitôt du sang et de l'eau. Celui qui a vu rend témoignage - son témoignage est véritable.

ligne-jn3.jpg (1769 octets)

MÉGALINAIRE ET COMMUNUION

MÉGALINAIRE

Magnifie, ô mon âme, la très précieuse Croix du Seigneur.
Mère de Dieu, tu es l'image du paradis, toi qui sans semailles ni labours as fait germer le Christ, par qui la sainte Croix, le nouvel arbre de vie, fut plantée sur la terre ; et, au jour de son Exaltation, nous prosternant devant le Christ, nous te magnifions.

CHANT DE COMMUNION 

Sur nous, Seigneur, a resplendi comme un signe la lumière de ta face, tu nous donnes la joie et nos coeurs débordent d'allégresse. Alléluia.

Commenter cet article