Dimanche 5 décembre 2010, 27ème après Pentecôte, 12ème après la Croix, 4ème de l’Avent, ton 3, rés. 6.

Publié le par Père Jean-Pierre

 

 

 

 

Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale-318

Site : www.mitropolia.eu

 

D o y e n n é  O r t h o d o x e  R o u m a i n  d e  F r a n c e

                                     Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83. 

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr

 

 

 

DIMANCHES   ET   FETES                                                                                                                n° 318

 

Dimanche 5 décembre 2010, 27ème après Pentecôte, 12ème après la Croix, 4ème de l’Avent, ton 3, rés. 6.

Mémoire de saint Sabbas le Sanctifié, abbé en Palestine (532) et de saint Bassus, évêque de Nice, martyr (vers 250).

 

Tropaire de la Résurrection, t. 3 : Que les cieux se réjouissent !+ Que la terre exulte d’allégresse !+ Car le Seigneur a fait merveille par la force de son bras, / terrassant la mort par sa propre mort et devenant d’entre les morts le Premier-né !// Du sein de l’Enfer, Il nous a tous sauvés, / accordant au monde la grâce du salut. //

 

Troparul Învierii, glas 3: Să se veselească cele cereşti şi să se bucure cele pământeşti! Că a făcut biruinţă cu braţul Său Domnul, călcat-a cu moartea pe moarte, Cel Întâi-născut din morţi S-a făcut; din pântecele iadului ne-a mântuit pe noi şi a dat lumii mare milă.

 

Tropaire de saint Sabbas le Sanctifié, t. 8 : Par les flots de tes larmes tu as fait fleurir le stérile désert ; par tes profonds gémissements tu fis produire à tes peines cent fois plus ; par tes miracles étonnants tu devins un phare éclairant le monde entier : vénérable Père Sabbas, prie le Christ notre Dieu de sauver nos âmes !

 

Tropaires et kondakia de l’église ou du monastère.

 

Kondakion de saint Sabbas le Sanctifié, t. 8 : Toi qui dès l’enfance, bienheureux Sabbas, t’es offert, en ta vertu, comme une offrande immaculée à ce Dieu qui bien avant ta naissance te connaissait, des saints moines tu devins le pur joyau, digne de louange comme citoyen du désert. C’est pourquoi dans l’allégresse je te crie : Réjouis-toi, Père vénérable et digne de nos chants ! Gloire…

 

Kondakion de la Résurrection, t. 3 : Du tombeau Tu es ressuscité en ce jour, + ô Dieu de miséricorde, / nous arrachant aux portes de la mort ; // en ce jour Adam tressaille d’allégresse et Eve danse de joie, / et tous ensemble les patriarches et les prophètes chantent inlassablement la force et la puissance de ta divinité.// Et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles...

 

Condacul Învierii, glas 3 : Înviat-ai astàzi din mormânt, Îndurate, si pe noi ne-ai scos din portile mortii. Astàzi Adam dàntuieste si Eva se bucurà, iar proorocii împreunà cu patriarhii laudà neâncetat puterea cea dumnezeiascà a stàpânirii Tale. Màrire Tatàlui…   

 

Kondakion de l’avant-fête de Noël, t. 3 : La Vierge en ce jour se prépare à enfanter ineffablement/ en une grotte le Verbe qui précède les siècles.// Terre entière, à cette nouvelle, chante et danse !+ Glorifie avec les anges et les bergers celui qui a voulu devenir un enfant nouveau-né, / le Dieu qui précède les siècles !//

 

Prokimenon dominical, t. 3 : Chantez pour notre Dieu, chantez !/ chantez pour notre roi, chantez !// V/ : Tous les peuples, battez des mains ! Acclamez Dieu en éclats de joie ! Et pour saint Sabbas, t. 7 : Exultent les saints dans la gloire ! qu’ils jouissent du lieu de  leur repos ! V/ : Chantez au Seigneur un chant nouveau ! chantez sa louange dans l’asemblée des saints !

 

Epître du dimanche : Ephésiens 6, 10-17  et pour saint Sabbas : Galates 5, 22-26 ; 6, 1-2.

Frères, trouvez votre puissance dans le Seigneur et dans la souveraineté de sa force ! Revêtez la panoplie de Dieu, pour pouvoir tenir devant les méthodes du Diable ; car nous n’avons pas à lutter contre le sang et la chair, mais contre les principautés, les puissances, les princes de ce monde de ténèbres, les esprits de malignité répandus dans les lieux célestes. Endossez donc la panoplie de Dieu, afin que, au jour de malignité, vous puissiez résister, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme, ayant pour ceinture la vérité, pour cuirasse la justice, pour chaussures le zèle à propager l’Evangile de la paix ; par-dessus tout, saisissez le bouclier de la foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Malin ; prenez enfin le casque du salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire le parler de Dieu.

 

Alléluia du dimanche, t. 3 : En toi, Seigneur, j’espère : que je ne sois jamais déçu ! - Sois pour moi le Dieu qui me protège, la forteresse où je trouve le Salut !  Et pour saint Sabbas, t. 6: Bienheureux l’homme qui craint le Seigneur V/ : Sa justice demeure à jamais.

 

Evangile dominical : Luc 13, 10-17 (notre trad.) Et pour saint Sabbas : Luc 6, 17-23.

En ce temps-là, Jésus enseignait dans une des synagogues le jour du sabbat. Or il y avait là une femme qui avait depuis dix-huit ans un esprit d’infirmité : elle était toute penchée vers le bas et ne pouvait pas se tourner complètement vers le haut. Jésus, la voyant, l’interpella et lui dit : « Femme, sois déliée de ton infirmité ! » Puis Il lui imposa les mains, et à l’instant même elle se redressa et rendit gloire à Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné parce que Jésus avait soigné un jour de sabbat, répondit à cela en disant à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire soigner ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. - Hypocrite, lui dit Jésus ; est-ce que chacun d’entre vous ne délie pas de la crèche son bœuf ou son âne le jour du sabbat pour le mener à l’abreuvoir ? Et cette fille d’Abraham que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délier de ce lien le jour du sabbat ? » Comme Jésus disait cela, tous ses adversaires étaient remplis de confusion, et la foule entière se réjouit de toutes les merveilles accomplies par lui. 

 

În vremea aceea Iisus învàta într-una din sinagogi sâmbàta. Si iatà o femeie care avea de optsprezece ani un duh de neputintà si care era gârbova, de nu putea sà se ridice în sus nicidecum. Iar Iisus, vàzând-o, a chemat-o, si i-a zis : « Femeie, esti dezlegatà de neputinta ta ! » Si a pus mâinile asupra ei, si ea îndatà s-a îndreptat si slàvea pe Dumnezeu. Iar mai-marele sinagogii, mâniindu-se cà Iisus a vindecat-o sâmbàta, ràspunzând, zicea multimii : « Sase zile sunt în care trebuie sà se lucreze ; venind deci întru-acestea, vindecat-và, dar nu în ziua sâmbetei ! » Iar Domnul i-a ràspuns si a zis : « Fàtarnicilor ! Fiecare dintre voi nu dezleagà, oare, sâmbàta boul sàu, sau asinul de la iesle, si nu-l duce sà-l adape ? Dar aceasta, fiicà a lui Avraam fiind, pe care a legat-o satana, iatà de optsprezece ani, nu se cuvenea, oare, sà fie dezlegatà de legàtura aceasta, în ziua sâmbetei ? » Si zicând El acestea, s-au rusinat toti cei ce erau împotriva Lui, si toatà multimea se bucura de faptele stràlucite sàvârsite de El.

 

Koinonikon dominical (« louez… »), et pour saint Sabbas : « Le juste sera en mémoire éternelle; il ne craindra pas d’entendre des paroles de malédiction : Alleluia ! », ton occurrent.

 

Synaxaire : Né en 439 en Cappadoce, saint Sabbas commença par réunir, en Palestine, sur la rive gauche du Cédron, un grand nombre de solitaires, qui formèrent ensuite une communauté monastique. Il fonda également d’autres monastères dépendant de Jérusalem. Ayant acquis la bienheureuse impassibilité et inébranlablement fixé en Dieu, le saint ascète pacifiait les animaux sauvages, guérissait les malades et attirait par sa prière la pluie sur cette région désertique. Il témoigna courageusement de la foi orthodoxe confirmée au concile de Chalcédoine (451). La laure de Saint-Sabbas a tenu une place de premier plan dans l’histoire du monachisme universel. Un grand nombre de saints y a vécu : Jean Damascène et André de Crète, notamment. Le typikon (ordre liturgique) que suit aujourd’hui l’Eglise orthodoxe, et une grande partie de nos hymnes, viennent de ce saint lieu. C’est pourquoi nous honorons particulièrement la mémoire de saint Sabbas le Sanctifié. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article