Dimanche 27 février 2011, 3ème du Triode. Jugement dernier et Carnaval (dernier jour de viande) t. 7, rés.7.

Publié le par Père Jean-Pierre

Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale-332

Site : www.mitropolia.eu

 

D o y e n n é  O r t h o d o x e  R o u m a i n  d e  F r a n c e

                                     Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83.

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr

 

 

  

Dimanche 27 février 2011, 3ème du Triode. Jugement dernier et Carnaval (dernier jour de viande) t. 7, rés.7.

 

Tropaire de la Résurrection, t. 7 : Tu as détruit la mort par ta croix, / ouvert au Larron le Paradis ; // changé en joie les pleurs des myrophores/ et ordonné aux apôtres de prêcher :// « Tu es ressuscité, ô Christ Dieu, / donnant au monde ta grande miséricorde ! » //

 

Troparul Învierii, glas 7: Stricat-ai cu Crucea Ta moartea, deschis-ai tâlharului raiul; plângerea mironosiţelor o ai schimbat şi Apostolilor a propovădui ai poruncit că ai înviat, Hristoase Dumnezeule, dăruind lumii mare milă.

 

Tropaire(s) de l’égliseGloire … Kondakion (a) de l’égliseEt maintenant …

 

Kondakion du Triode, t. 1 : Lorsque Tu viendras, dans la gloire, sur la terre, ô notre Dieu, + la création entière tremblera, un fleuve de feu coulera devant ton tribunal, / les livres seront ouverts et les secrets manifestés.// En ce jour délivre-moi du feu qui ne s’éteint pas/ et rends-moi digne de me tenir à ta droite, ô Juge infiniment juste !//

 

Prokiménon du Triode, t. 3 : Il est grand, notre Seigneur, grande est sa puissance ! Il n’y a pas de mesure à son intelligence. - Louez le Seigneur, car il est doux de chanter un psaume ; que la louange soit agréable à notre Dieu !

 

Epître : 1 Corinthiens 8, 8-13 ; 9, 1-2. 

Frères, ce n’est pas un aliment qui nous rapprochera de Dieu : si nous n’en mangeons pas, nous n’aurons rien de moins, et si nous en mangeons, nous n’aurons rien de plus. Mais prenez bien garde que cette liberté dont vous usez ne devienne pour les faibles une occasion de chute. Car si quelqu’un te voit, toi qui as la connaissance, attablé dans un temple d’idoles, ce spectacle ne poussera-t-il pas celui dont la conscience est faible à manger des mets offerts aux idoles ? Et ainsi, à cause de ta connaissance, ce faible périt, ce frère pour qui le Christ est mort. En péchant ainsi contre vos frères, en blessant leur conscience qui est faible, c’est contre le Christ que vous péchez. C’est pourquoi, si un aliment doit causer la chute de mon frère, je me passerai de viande à tout jamais, plutôt que de scandaliser mon frère. Ne suis-je pas libre ? Ne suis-je pas apôtre ? N’ai-je pas vu Jésus, notre Seigneur ? N’êtes-vous pas mon œuvre dans le Seigneur ? Si pour d’autres je ne suis pas apôtre, pour vous du moins je le suis ; car c’est vous qui, dans le Seigneur, êtes le sceau de mon apostolat.

 

Fratilor, nu mâncarea ne va pune înaintea lui Dumnezeu. Cà nici dacà vom mânca, nu ne prisoseste, nici dacà nu vom mânca, nu ne lipseste. Dar vedeti ca nu cumva aceastà libertate a voastrà sà ajungà poticnire pentru cei slabi. Càci dacà cineva te-ar vedea pe tine, cel ce ai cunostintà, sezând la masà în templul idolilor, oare constiinta lui, slab fiind el, nu se va întàri sà mànânce din cele jertfite idolilor ? Si va pieri prin cunostinta ta cel slab, fratele tàu, pentru care a murit Hristos ! Si asa, pàcàtuind împotriva fratilor si lovind constiinta lor slabà, pàcàtuiti fatà de Hristos. De aceea, dacà o mâncare sminteste pe fratele meu, nu voi mânca în veac carne, ca sà nu aduc smintealà fratelui meu. Oare nu sunt eu liber ? Nu sunt eu apostol ? N-am vàzut eu pe Iisus, Domnul nostru ? Nu sunteti voi lucrul meu întru Domnul ? Dacà altora nu le sunt apostol, vouà, negresit, và sunt. Càci voi sunteti pecetea apostoliei mele în Domnul.

 

Alléluia du Triode, t. 8 : Venez, exultons pour le Seigneur ! Acclamons Dieu notre Sauveur !

- Allons en sa présence en le confessant, et acclamons-le au son des psaumes !

 

Evangile : Matthieu 25, 31-46 (n. trad.)

En ce temps-là Jésus dit : « Lorsque le Fils de l’Homme viendra dans sa gloire, et avec lui tous les anges, alors Il siégera sur le trône de sa gloire. Et seront rassemblées devant lui toutes les nations, et Il mettra à part les uns des autres, comme le pasteur met à part les agneaux et les chevreaux ; et Il placera les agneaux à sa droite et les chevreaux à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : ‘Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car J’ai eu faim et vous m’avez nourri ; J’ai eu soif et vous m’avez désaltéré ; J’étais étranger et vous m’avez recueilli ; nu et vous m’avez vêtu ; J’étais malade et vous m’avez rendu visite ; J’étais en prison et vous êtes venus me voir.’ Alors les justes lui répondront et lui diront : ‘Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim et t’avons-nous nourri, ou avoir soif et t’avons-nous désaltéré ? Quand t’avons-nous vu étranger et recueilli, ou nu et t’avons-nous vêtu ? Quand t’avons-nous vu malade ou en prison et sommes-nous venus te voir ?’ Le roi leur dira en réponse : ‘Amen, Je vous le dis, dans la mesure où vous l’avez fait à l’un des plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.’ Alors Il dira à ceux qui sont à gauche : ‘Allez loin de moi, maudits, au feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car J’ai eu faim et vous ne m’avez pas nourri ; J’ai eu soif et vous ne m’avez pas désaltéré ; J’étais étranger et vous ne m’avez pas recueilli ; nu et vous ne m’avez pas vêtu ; malade et en prison et vous ne m’avez pas rendu visite.’ Et eux aussi répondront : ‘Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim ou soif, être étranger, ou nu, ou malade, ou en prison et ne t’avons-nous pas assisté ?’ Alors Il leur dira en réponse : ‘Amen, Je vous le dis, dans la mesure où vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.’ Et ils s’en iront, eux vers le châtiment éternel, mais les justes vers la vie éternelle. »

 

În vremea aceastà a zis Domnul : « Când va veni Fiul Omului întru slava Sa, si toti sfintii îngeri cu El, atunci va sedea pe tronul slavei Sale. Si se vor aduna înaintea Lui toate neamurile si-i va despàrti pe unii de altii, precum desparte pàstorul oile de capre. Si va pune oile de-a dreapta Sa, iar caprele de-a stânga. Atunci va zice Împàratul celor de-a dreapta Lui : Veniti, binecuvântatii Tatàlui Meu, mosteniti împàràtia cea pregàtità vouà de la întemeierea lumii. Càci flàmând am fost si Mi-ati dat sà mànânc ;  însetat am fost si Mi-ati dat sà beau ; stràin am fost si M-ati primit. Gol am fost si M-ati îmbràcat ; bolnav am fost si M-ati cercetat ; în temnità am fost si ati venit la Mine. Atunci dreptii Îi vor ràspunde, zicând : Doamne, când Te-am vàzut flàmând si Te-am hrànit ? Sau însetat si Ti-am dat sà bei ? Sau când Te-am vàzut stràin si Te-am primit, sau gol si Te-am îmbràcat ? Sau când Te-am vàzut bolnav sau în temnità si am venit la Tine ? Iar Împàratul, ràspunzând, va zice càtre ei : Adevàrat zic vouà, întrucât ati fàcut unuia dintr-acesti frati ai Mei, prea mici, Mie Mi-ati fàcut. Atunci va zice si celor de-a stânga : Duceti-và de la Mine, blestematilor, în focul cel vesnic, care este gàtit diavolului si îngerilor lui. Càci flàmând am fost si nu Mi-ati dat sà mànânc ; însetat am fost si nu Mi-ati dat sà beau ; stràin am fost si nu M-ati primit ; gol si nu M-ati îmbràcat ; bolnav si în temnità si nu M-ati cercetat. Atunci vor ràspunde si ei, zicând : Doamne, când Te-am vàzut flàmând, sau însetat, sau stràin, sau gol, sau bolnav, sau în temnità si nu Ti-am slujit ? El însà va ràspunde, zicând : Întrucât nu ati fàcut unuia dintre acesti prea mici, nici Mie nu Mi-ati fàcut. Si vor merge acestia la osândà vesnicà, iar dreptii la viatà vesnicà. »

 

Catéchèse/homélie : « L’homme, et d’abord le plus pauvre, est le sacrement de Dieu pour l’homme, explique la parabole du Jugement (....) Chaque fois que vous faites concrètement du bien au plus petit, c’est à moi que vous le faites. On ne peut ‘contempler’ sans servir le prochain : voir Dieu sur le visage de l’autre, sur ce visage pauvre et nu, si fragile. Si, lorsque tu es plongé dans la prière, a dit un mystique, un mendiant vient te demander un bol de soupe, n’hésite pas, arrache-toi à ta prière, prépare et offre ce bol de soupe. Réciproquement, pas de service du prochain sans ouverture intérieure à une autre lumière qui seule peut éviter l’usure, la lassitude, l’amertume » (O. Clément, Petite boussole spirituelle pour notre temps, Paris, 2008, p.30.)

Commenter cet article