Dimanche 18 juillet 2010, 8ème après la Pentecôte, mémoire des saints Pères du IVème concile oecuménique (Chalcédoine 451), ton 7, Rés.8.

Publié le par Père Jean-Pierre

 

D o y e n n é  O r t h o d o x e  R o u m a i n  d e  F r a n c e

                                     Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83.

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr

 


 

Dimanche 18 juillet 2010, 8ème après la Pentecôte,

mémoire des saints Pères du IVème concile oecuménique (Chalcédoine 451), ton 7, Rés.8.

 

Tropaire de la Résurrection, t. 7 : Tu as détruit la mort par ta croix, / ouvert au Larron le Paradis ; // changé en joie les pleurs des myrophores/ et ordonné aux apôtres de prêcher :// « Tu es ressuscité, ô Christ Dieu, / donnant au monde ta grande miséricorde ! » //

 

Troparul Învierii, glas 7: Stricat-ai cu Crucea Ta moartea, deschis-ai tâlharului raiul; plângerea mironosiţelor o ai schimbat şi Apostolilor a propovădui ai poruncit că ai înviat, Hristoase Dumnezeule, dăruind lumii mare milă.

 

Tropaire des saints Pères en ton 8 : Sois glorifié par-dessus tout, ô Christ notre Dieu, + qui sur terre as établi nos Pères saints comme des flambeaux, / et grâce à eux nous as tous conduits vers la vraie foi. // Dieu de miséricorde, / Seigneur, gloire à toi !//

 

Kondakion des saints Pères en ton 8 : Le message des Apôtres et l’enseignement des Pères saints/ pour l’Eglise affermissent l’unité de la foi. // Portant la tunique de vérité tissée par la céleste révélation, / elle dispense fidèlement et glorifie le grand mystère de la foi. // Gloire…

 

Kondakion de la Résurrection, t. 7 : Désormais la force de la mort est impuissante à retenir les mortels, / car le Christ est descendu, brisant et détruisant les puissances de la mort. // L’Enfer est enchaîné, / les prophètes tous ensemble se réjouissent.// Le Sauveur, disent-ils, est apparu à ceux qui demeurent dans la foi: / venez, fidèles, prendre part à la Résurrection !//Et maintenant…

 

Condacul Învierii, glasul 7 : Nu va mai putea încà stàpânia mortii cu puterea sà tinà pe oameni, cà Hristos S-a pogorât, sfàrâmând si tricând puterile ei. Legat este iadul. Proorocii cu un glas se bucurà, zicând celor ce erau in credintà : Sosit-a Mântuitorul ! Iesiti, credinciosilor, la înviere.

 

Kondakion de la Mère de Dieu, t. 6 : Protectrice assurée des chrétiens...

 

Prokimenon de la Résurrection, t. 7 : Le Seigneur donnera la force à son peuple ; le Seigneur bénira son peuple dans la paix. - Apportez au Seigneur, fils de Dieu, rapportez au Seigneur gloire et honneur ! Des Pères, t. 4 : Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos Pères !/ A ton Nom louange et gloire éternellement !// V/ : Car Tu es juste en tout ce que Tu as fait pour nous ; toutes tes œuvres sont vérité !

 

Epître : 1 Corinthiens 1, 10-17 (n. trad.) ; et des Pères : Tite, 3, 8-15.

Je vous en prie, Frères, au Nom de notre Seigneur Jésus Christ : vivez en bonne intelligence, et qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous ; soyez bien unis dans un même esprit et dans une même pensée. En effet, mes Frères, les gens de Chloé m’ont appris qu’il y a des discordes parmi vous. Je m’explique ; chacun de vous parle ainsi : « Moi, j’appartiens à Paul. – Moi à Apollos. – Moi à Céphas. – Moi au Christ. » Le Christ est-Il divisé ? Est-ce Paul qui a été crucifié pour vous ? Est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? Dieu merci, je n’ai baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus ; ainsi, nul ne peut dire que vous avez été baptisés en mon nom. Ah si ! J’ai encore baptisé la famille de Stéphanas. Pour le reste, je n’ai baptisé personne d’autre, que je sache. Car le Christ m’a envoyé, non pas baptiser, mais annoncer l’Evangile, et non dans la sagesse du raisonnement, afin de ne pas rendre vaine la croix du Christ. Tite, mon enfant, notre doctrine est digne de foi, et sur ce point je veux que tu insistes, afin que ceux qui croient en Dieu s’appliquent à être les premiers dans les œuvres de bien. Car cela est bon et utile aux hommes. Evite au contraire les folles questions, généalogies, disputes et polémiques au sujet de la Loi, car elles sont vaines et sans utilité. Celui qui fomente la division, avertis-le jusqu’à deux fois, puis romps avec lui, sachant qu’un tel individu s’est égaré et qu’il se condamne lui-même en continuant à pécher. Lorsque je t’aurai envoyé Arténas ou Tychique, hâte-toi de me rejoindre à Nicopolis. C’est là que j’ai décidé de passer l’hiver. Prends toutes dispositions pour le voyage du juriste Zénas et d’Apollos, afin qu’ils ne manquent de rien. Les nôtres aussi doivent apprendre à exceller dans la pratique du bien, pour faire face à de pressantes nécessités et pour ne pas rester sans produire de fruits. Tu as le salut de tous ceux qui sont avec moi. Salue ceux qui, dans la Foi, sont nos amis. La grâce de Dieu soit avec vous tous ! Amen !

 

Alléluia du dimanche, t. 7 : Il est bon de confesser le Seigneur, et de chanter pour ton Nom, Très-Haut ! - pour annoncer au matin ta miséricorde, et ta vérité durant la nuit ! Et des Pères en ton 1 : Le Dieu des dieux, le Seigneur, a parlé : Il convoque la terre, du levant au couchant. - Rassemblez devant lui tous les saints qui scellèrent par des sacrifices son alliance.

 

Evangile du dimanche: Matthieu 14, 14-22 (n. trad.) ; et des Pères : Jean 17, 1-13.

En ce temps-là, (s’étant retiré dans un lieu désert), Jésus vit une foule nombreuse. Ses entrailles s’émurent de compassion pour eux et Il guérit leurs infirmes. Le soir venu, les disciples s’approchèrent de lui et lui dirent : « L’endroit est désert et déjà l’heure est avancée ; renvoie donc les foules, qu’elles aillent dans les villages s’acheter des vivres. » Mais Jésus leur dit : « Elles n’ont pas besoin d’y aller : donnez-leur vous-mêmes à manger. » Alors ils lui disent : « Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons. – Apportez-les-moi ici », dit-Il. Et, Il donna l’ordre aux foules de s’installer sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, leva son regard vers le ciel, et Il bénit. Puis, Il rompit les pains, les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés ; et l’on emporta ce qui restait des morceaux : douze paniers pleins ! Or ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants. En ce temps-là, Jésus, après avoir dit à ses disciples « Courage, J’ai vaincu le monde ! », leva les yeux au ciel, et dit : « Père, l’Heure est arrivée ; glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, et que, selon le pouvoir que Tu lui as accordé sur toute chair, Il donne la vie éternelle à tous ceux que Tu lui as confiés. Ceci est la vie éternelle : qu’ils te connaissent, Toi le seul véritable Dieu et celui que Tu as envoyé en ce monde, Jésus-Christ. Moi, Je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que Tu m’as donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi, Toi, Père, auprès de toi, de la gloire qu’avant que le monde ne fût, J’ai auprès de toi. J’ai manifesté ton Nom aux hommes que, du monde, Tu m’as donnés ; ils étaient à toi et Tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Ils savent maintenant que tout ce que Tu m’as donné vient de toi, car Je leur ai donné les paroles que Tu m’as données et ils les ont reçues, et ils ont connu en vérité que Je suis issu de toi et ils ont cru que c’est Toi qui m’as envoyé. Moi, Je prie pour eux ; Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que Tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi. Et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et Je suis glorifié en eux.

Et Je ne suis plus dans le monde, et eux sont dans le monde ; et Moi Je viens à toi. Père saint, garde-les en ton Nom, eux que Tu m’as donnés, pour qu’ils soient un comme Nous. Lorsque J’étais avec eux dans le monde, Moi Je les gardais en ton Nom, eux que Tu m’as donnés, et Je les ai protégés et aucun d’eux ne s’est perdu, si ce n’est le fils de perdition, afin que s’accomplît l’Ecriture. Mais, maintenant, Je vais vers toi et Je dis cela dans le monde pour qu’ils aient en plénitude la joie qui est la mienne ! »

 

În vremea aceea, iesind, Iisus a vàzut multime mare si I s-a fàcut milà de ei si a vindecat pe bolnavii lor. Iar când s-a fàcut searà, ucenicii au venit la El si I-au zis : locul este pustiu si vremea iatà a trecut ; deci, dà drumul multimilor ca sà se ducà în sate, sà-si cumpere mâncare. Iisus însà le-a ràspuns : N-au trebuintà sà se ducà ; dati-le voi sà mànânce. Iar ei I-au zis : Nu avem aici decât cinci pâini si doi pesti. Si El a zis : Aduceti-Mi-le aici. Si poruncind sà se aseze multimile pe iarbà si luând cele cinci pâini si cei doi pesti si privind la cer, a binecuvântat si, frângând, a dat ucenicilor pâinile, iar ucenicii multimilor. Si au mâncat toti si s-au sàturat si au strâns ràmàsitele de fàrâmituri, douàsprezece cosuri pline.

 

K. dom., et : Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur ! Aux cœurs droits convient la louange : Alléluia ! t. 7. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article