Dimanche 15 août 2010, 12ème de Pentecôte, Dormition de la très sainte Mère de Dieu ; t. 3, rés. 1.

Publié le par Père Jean-Pierre


Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale-302

Site : www.mitropolia.eu

 

D o y e n n é  O r t h o d o x e  R o u m a i n  d e  F r a n c e

                                     Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83.

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr

 

 

DIMANCHES   ET   FETES                                                                                                          n° 302

 

Dimanche 15 août 2010, 12ème de Pentecôte, Dormition de la très sainte Mère de Dieu ; t. 3, rés. 1.

 

Aux Béatitudes : 6 tropaires du dimanche en ton 3 ; 4 tropaires de la 3ème ode de la Fête.

 

Tropaire de la Résurrection, t. 3 : Que les cieux se réjouissent !+ Que la terre exulte d’allégresse !+ Car le Seigneur a fait merveille par la force de son bras, / terrassant la mort par sa propre mort et devenant d’entre les morts le Premier-né !// Du sein de l’Enfer, Il nous a tous sauvés, / accordant au monde la grâce du salut. //

 

Troparul Învierii, glas 3: Să se veselească cele cereşti şi să se bucure cele pământeşti! Că a făcut biruinţă cu braţul Său Domnul, călcat-a cu moartea pe moarte, Cel Întâi-născut din morţi S-a făcut; din pântecele iadului ne-a mântuit pe noi şi a dat lumii mare milă.

 

Tropaire de la Dormition en ton 1 : Dans ta conception tu as gardé la virginité ; dans ta dormition tu n’abandonnes pas le monde, ô Mère de Dieu ! Tu vas vers la Vie, étant Mère de la Vie, et par tes prières tu libères nos âmes de la mort ! Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit !

 

Kondakion de la Résurrection, t. 3 : Du tombeau Tu es ressuscité en ce jour, + ô Dieu de miséricorde, / nous arrachant aux portes de la mort ; // en ce jour Adam tressaille d’allégresse et Eve danse de joie, / et tous ensemble les patriarches et les prophètes chantent inlassablement la force et la puissance de ta divinité.//

 

Condacul Învierii, glas 3 : Înviat-ai astàzi din mormânt, Îndurate, si pe noi ne-ai scos din portile mortii. Astàzi Adam dàntuieste si Eva se bucurà, iar proorocii împreunà cu patriarhii laudà neâncetat puterea cea dumnezeiascà a stàpânirii Tale. Màrire Tatàlui…   Et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles...

 

Kondakion de la Dormition en ton 2 : La Mère de Dieu, qui jamais ne se lasse d’intercéder pour nous et dont la protection ne pouvait cesser d’être notre espérance, ne se laissa vaincre par la mort ni le tombeau, puisqu’elle la Mère de la Vie et qu’elle a rejoint la Source de la Vie, Celui qui demeura dans son sein virginal.

 

Prokimenon dominical en ton 3 : Chantez pour notre Dieu, chantez !/ chantez pour notre roi, chantez !// V/ : Tous les peuples, battez des mains ! Acclamez Dieu en éclats de joie !

Et de la Fête en ton 3 : Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit exulte de joie en Dieu mon Sauveur ! V/Il s’est penché sur son humble esclave : désormais tous les âges me diront Bienheureuse !

 

Epître du dimanche : 1 Corinthiens 15, 1-11 et de la Dormition : Philippiens 2, 5-11.

« Frères, je désire vous rappeler maintenant la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée, que vous avez reçue et à laquelle votre foi est fermement attachée. C’est par elle que vous êtes sauvés, si vous la retenez telle que je vous l’ai annoncée ; autrement, vous auriez cru inutilement.

Je vous ai transmis l’enseignement que j’ai reçu, celui qui est le plus important : le Christ est mort pour nos péchés, comme l’avaient annoncé les Ecritures ; Il a été enterré et Il est ressuscité le troisième jour, comme l’avaient annoncé les Ecritures ; Il est apparu à Pierre, puis au douze apôtres. Ensuite, Il est apparu à plus de cinq cents de ses disciples à la fois – la plupart d’entre eux sont encore vivants, mais quelques uns sont morts. Ensuite, Il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres.

Enfin, après eux tous, Il m’est aussi apparu à moi, et pourtant je suis comme un être né prématurément. Je suis en effet le moindre des apôtres – à vrai dire, je ne mérite même pas d’être appelé apôtre, car j’ai persécuté l’Eglise de Dieu. Mais par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et la grâce qu’Il m’a faite n’a pas été inefficace : au contraire, j’ai travaillé plus que tous les autres apôtres – non pas moi, en réalité, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. Ainsi, que cela vienne de moi ou d’eux, voilà ce que nous prêchons, voilà ce que vous avez cru »

 

Alléluia du dimanche en ton 3 : En toi, Seigneur, j’espère : que je ne sois jamais déçu ! - Sois pour moi le Dieu qui me protège, la forteresse où je trouve le salut !

Et de la Fête : en ton 8 : Lève-Toi, Seigneur, pour entrer dans ton repos, Toi et l’Arche de ta sainteté ! V/ Le Seigneur l’a juré à David en vérité, et Il ne se dédira point : « J’établirai sur ton trône le Fruit de ton sein. »

 

Evangile du dimanche : Matthieu 19, 16-26 (n. tr.) et de la Dormition : Luc 10, 38-42 ; 11, 27-28.

En ce temps-là, voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Bon Maître, que ferai-je de bien pour avoir la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Que m’appelles-tu bon ? Personne n’est bon si ce n’est Dieu seul. Si tu veux entrer dans la Vie, obéis aux commandements. - Auxquels ? » dit-il. Jésus répondit : « Ne tue pas ; ne commets pas d’adultère ; ne vole pas ; ne prononce pas de faux témoignage ; respecte ton père et ta mère ; aime ton prochain comme toi-même. » Le jeune homme lui dit : « Tout cela je l’ai gardé depuis l’enfance. Que ferai-je ensuite ? - Si tu veux être parfait, lui dit Jésus, va vendre ce que tu possèdes et donne aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux ; puis viens et suis-moi. » Mais le jeune homme entendit ces paroles et s’en alla tout triste, parce qu’il avait de nombreux biens. Jésus dit alors à ses disciples : « Amen, en vérité, Je vous le déclare, un riche entre difficilement dans le Royaume des cieux. Je vous le déclare encore : il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le Royaume de Dieu. »

Les disciples entendirent : ils furent pleins de stupeur et de crainte, et ils dirent : « Alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarda en face et leur dit : « De la part des humains, c’est impossible ; de la part de Dieu tout est possible. »

 

În vremea aceastà, iatà, venind un tânàr la Iisus, I-a zis : « Bunule Învàtàtor, ce bine sà fac, ca sà am viata vesnicà ? » Iar El a zis : « De ce-Mi zici bun ? Nimeni nu este bun decât numai Unul Dumnezeu. Iar de vrei sà intri în viatà, pàzeste poruncile. » El I-a zis : « Care ? » Iar Iisus a zis : « Sà nu ucizi, sà nu sàvârsesti adulter, sà nu furi, sà nu màrturisesti strâmb ; cinsteste pe tatàl tàu si pe mama ta si sà iubesti pe aproapele tàu ca pe tine însuti. » Zis-a lui tânàrul : « Toate acestea le-am pàzit din copilària mea. Ce-mi mai lipseste ? » Iisus i-a zis : « Dacà voiesti sà fii desàvârsit, du-te, vânde averea ta, dà-o sàràcilor si vei avea comoarà în cer ; dupà aceea, vino si urmeazà-Mi. » Ci, auzind cuvântul acesta, tânàrul a plecat întristat, càci avea multe avutii. Iar Iisus a zis ucenicilor Sài : « Adevàrat zic vouà cà un bogat cu greu va intra în împàràtia cerurilor. Si iaràsi zic vouà cà mai lesne este sà treacà càmila prin urechile acului, decât sà intre un bogat în împàràtia lui Dumnezeu. »

Auzind, ucenicii s-au uimit foarte, zicând : « Dar cine poate sà se mântuiascà ? » Dar Iisus, privind la ei, le-a zis : « La oameni aceasta e cu neputintà, la Dumnezeu însà toate sânt cu putintà. »

 

Mégalynaire de la Fête en ton 4 : Lorsqu’ils virent la Dormition de la Toute-Sainte et Immaculée, les anges furent émerveillés, admirant que la Vierge pût monter de la terre jusqu’aux cieux. Et en ton 1 : La nature et ses lois par ton mystère sont dépassées, Vierge toute-sainte : tu gardes la virginité dans ton enfantement et ta mort est le prélude qui annonce la Vie. Toujours vierge après l’enfantement et vivante encore après la mort, garde pour toujours sous ta protection ton héritage, ô Mère de Dieu !

 

Koinonikon du dimanche (« Louez le Seigneur…) et de la Fête en ton 1 : Je prendrai le Calice du salut,/ et j’invoquerai le Nom du Seigneur : Alléluia !//

 

Catéchèse/homélie : la Mère de Dieu est précisément la disciple parfaite qui a accompli tous les commandements. Elle est entrée dans la Vie, selon le tropaire et le kondakion, et est la première créature déifiée parce qu’elle a voulu ce que Dieu voulait – comparer le Jeune homme riche et la Vierge Marie : il dit Non ; elle dit Oui. Elle est passée par la mort, sans connaître la corruption, et elle est élevée à ladroite de son Seigneur.

Commenter cet article