Dimanche 13 février 2011. 1er dimanche du Triode : le Publicain et le Pharisien. Ton 5, rés. : 5.

Publié le par Père Jean-Pierre

Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale-330

Site : www.mitropolia.eu

 

D o y e n n é  O r t h o d o x e  R o u m a i n  d e  F r a n c e

                                     Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83.

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr

 

 

 

 

 

Dimanche 13 février 2011. 1er dimanche du Triode : le Publicain et le Pharisien. Ton 5, rés. : 5.

 

Tropaire de la Résurrection, t. 5 : Verbe coéternel au Père et à l’Esprit,+ Toi qui es né de la Vierge pour notre salut,/ nous te chantons, nous les fidèles, et t’adorons, Seigneur ;// car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la Croix pour y subir la mort en ta chair/ et ressusciter les morts en ta sainte et glorieuse Résurrection.//

 

Troparul, glasul al 5-lea: Pe Cuvântul Cel împreună fără de început cu Tatăl şi cu Duhul, Carele S-a născut din Fecioara spre mântuirea noastră, să-L lăudăm, credincioşii, şi să I ne închinăm; că bine a voit a Se sui cu trupul pe Cruce şi moarte a răbda şi a scula pe cei morţi, întru slăvită Învierea Sa.

 

Tropaire (s) de l’église. Gloire… Kondakion (a) de l’église. Et maintenant…

 

Kondakion du Triode, ton 4 : Du Pharisien fuyons la jactance !+ du Publicain apprenons l’humilité+ et gémissons sur nos péchés,/ en disant au Sauveur : « Pardonne-nous, Seigneur, qui seul es indulgent ! »//

 

Condacul, glasul al 4-lea : Sà fugim de vorbirea cea trufasà a fariseului si sà ne învàtàm smerenia vamesului, cu suspine strigând càtre Mântuitorul : « Milostiveste-Te spre noi, Unule Îndurate ! »

 

Prokimenon dominical, t.5 : C’est Toi, Seigneur, qui nous garderas,/ qui nous préserveras de cette génération pour l’éternité ! V/ : Sauve-moi, Seigneur, car il n’y a plus de saint, car les vérités ont diminué chez les fils des hommes.

 

Epître du Triode : 2 Timothée 3, 10-15

Toi, Timothée, mon enfant dans la Foi, tu m’as suivi dans mon enseignement, dans ma conduite et mes projets, dans la foi, la patience, dans l’amour du prochain et la constance, dans les persécutions et les souffrances qui me furent infligées à Antioche, à Iconium et à Lystres. Quelles persécutions n’ai-je pas eu à subir ! Et de toutes le Seigneur m’a délivré. D’ailleurs, tous ceux qui veulent vivre avec piété dans le Christ Jésus seront persécutés ; tandis que les méchants et les imposteurs feront toujours plus de progrès dans le mal, égarant les autres et s’égarant eux-mêmes. Mais toi, demeure ferme dans ce que tu as appris et en quoi tu as mis ta foi, sachant de quelles personnes tu l’a appris : car depuis l’enfance tu connais les saintes Ecritures qui peuvent te procurer la sagesse en vue du salut par la foi dans le Christ Jésus.

 

Tu Timotei însà mi-ai urmat în învàtàturà, în purtare, în nàzuintà, în credintà, în îndelungà ràbdare, în dragoste, în stàruintà. În prigonirile si suferintele care mi s-au fàcut în Antiochia, în Iconiu, în Listra ; câte prigoni am ràbdat ! si din toate m-a izbàvit Domnul. Si toti care voiesc sà tràiascà cucerni în Hristos Iisus vor fi prigoniti. Iar oamenii rài si amàgitori vor merge spre tot mai ràu, ràtàcind pe altii si ràtàciti fiind ei însisi. Tu însà ràmâi în cele ce ai învàtat si de care esti încredintat, deoarece stii de la cine le-ai învàtat. Si fiindcà de mic copil cunosti Sfintele Scripturi, care pot sà te întelepteascà spre mântuire, prin credinta cea întru Hristos Iisus.

Alléluia dominical, t.5 : Tes miséricordes, Seigneur, éternellement je les chanterai ! De génération en génération, ma bouche annoncera ta vérité ! - Car Tu as dit : « La miséricorde est un édifice éternel ». Dans les cieux est préparée ta vérité.

 

Evangile du Triode : Luc 18, 10-14 (n. trad.)

En ce temps-là, Jésus dit la parabole suivante.

Deux personnes montèrent au temple pour prier, l’un pharisien et l’autre publicain. Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : « Ô Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme les autres gens, avides, injustes, adultères, ou bien comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et j’acquitte la dîme de tout ce que j’ai gagné. » Or le publicain, se tenant à l’écart, ne voulait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant : « Ô, Dieu, sois propice à moi, pécheur ! » Je vous le dis, ajouta Jésus, celui-ci descendit chez lui justifié, au contraire de celui-là, car toute personne qui s’élève sera abaissé, mais qui s’abaisse sera élevé.

 

În vremea aceea, Iisus a zis pilda aceasta.

Doi oameni s-au suit la templu, ca sà se roage : unul fariseu si celàlalt vames. Fariseul, stând, asa se ruga în sine : « Dumnezeule, Îti multumesc cà nu sînt ca ceilalti oameni, ràpitori, nedrepti, adulteri, sau ca si acest vames. Postesc de douà ori pe sàptàmânà, dau zeciuialà din toate câte câstig. » Iar vamesul, departe stând, nu voia nici ochii sà-si ridice càtre cer, ci-si bàtea pieptul, zicând : « Dumnezeule, fii milostiv mie, pàcàtosului ! » Zic vouà, a zis Iisus, cà acesta s-a coborât mai îndreptat la casa sa, decât acela. Fiindcà oricine se înaltà pe sine se va smeri, iar cel ce se smereste pe sine se va înàlta.

 

Catéchisme, catéchèse, homélie…

Tu nous préserveras de cette génération : n’est pas à entendre dans le sens pharisaïque de mépris des autres considérés comme des pécheurs ! La mise à part des justes (consécration) est, d’abord, pour l’accomplissement du commandement de sainteté – « soyez saints comme Je suis saint » (Lévitique 19, 2), qui indique le but de la création de l’être humain : la ressemblance avec Dieu et l’assimilation sans confusion à lui ; deuxièmement, pour la célébration du Nom dans le Temple (extérieur ou intérieur) ; troisièmement, pour la manifestation de l’amour de Dieu au monde et à la création tout entière.

il n’y a plus de saint : le prophète David se lamente sur l’universelle corruption en écho au prophète Michée (7, 2) : « le fidèle a disparu du pays, plus de juste parmi les hommes, tous sont à l’affût pour répandre le sang, chacun traque son frère au filet..., le juge demande une gratification, le notable parle pour satisfaire sa cupidité... » Ce constat doit être entendu, non comme une plainte découragée ou comme un jugement du monde, mais comme un appel à la conversion personnelle. Le disciple du Christ répond à l’appel de sainteté que constitue le grand Carême, non pour son seul salut individuel, mais pour le salut de tous. Il se convertit pour le monde, il est en son temps le plus utile des humains.

pas comme les autres ! : non sans humour (on pense au geste du pouce indiquant celui qui est derrière), la parabole indique une attitude bien répandue, dans le monde et dans l’Eglise. Elle exprime l’universel jugement et l’universel condamnation des « autres » - racisme, sexisme, mépris des catégories sociales, mépris des incroyants et des hétérodoxes, de tous ceux qui ne sont pas comme moi, ou comme nous (les « pas-comme-nous » !)... Nous sommes alors des « pas-comme-eux » !

sois propice à moi, pécheur !: c’est l’attitude rare, celle du saint, qui se considère comme seul pécheur et, donc, ne juge personne. Ou bien, s’il voit les fautes des Frères, il dit : je suis comme eux, pire qu’eux ; j’ai fait, j’aurais pu faire ce qu’ils font, je suis le premier (ou le dernier !) des pécheurs, plus bas que tous. C’est l’attitude du Christ. Il s’est fait « comme nous », comme « les autres » que nous sommes - un pécheur parmi les pécheurs, Dieu proche de nous jusque dans notre éloignement de lui, nous qui n’étions pas comme lui ! - pour que nous soyons « comme lui », « justifiés », par la Foi et par les actes conformes à ses commandements, et comblés par le saint Esprit qui rend juste et saint, qui nous conforme au Fils. Et les signes de la « justification » sont, d’une part, la joie du Christ, d’autre part, le désir douloureux que tous – « les autres » – soient également, comme nous, sauvés.

Commenter cet article