Découverte archéologique en Israël ......

Publié le par Père Jean-Pierre

Découverte archéologique en Israël : une église byzantine, possible site de la tombe du prophète Zacharie

mardi 8 février 2011, par Myriam Ambroselli

http://un-echo-israel.net/Decouverte-archeologique-en-Israel

Des archéologues israéliens ont mis au jour les ruines d’une église datant de l’époque byzantine sur un site qui pourrait abriter la tombe du prophète Zacharie. L’église du Vème siècle dont les mosaïques au sol se sont admirablement bien conservées a été découverte à Hirbet Midras, site d’une communauté juive de l’ère romaine au sud-ouest de Jérusalem, a précisé le département israélien des Antiquités. Les fouilles ont été lancées à la suite de l’arrestation d’un groupe de pillards qui exploitaient le site. Sous l’édifice se trouve un réseau de grottes et de tunnels où d’après les experts, pourrait se trouver la tombe du prophète Zacharie.

Zacharie, dont le nom veut dire « Dieu se souvient » est le onzième des douze prophètes mineurs de la Bible et a vécu vers 515 avant JC. Deuxième des prophètes ayant exercé leur ministère après l’exil, Zacharie fut un contemporain du prophète Aggée avec lequel il participa à la reconstruction du Temple de Jérusalem. Sa prophétie visionnaire est centrée autour de la conversion, du salut messianique et du rétablissement d’Israël.

Shai Bar-Tura, archéologue de l’Autorité des Antiquités d’Israël responsable du site de Hirbet Midras ouvert à la fouille depuis décembre 2010, affirme « L’identification de cette église byzantine avec la tombe du prophète Zacharie est une hypothèse. Ce n’est pas un fait. C’est une hypothèse fondée sur les significatives caractéristiques de ce lieu, et sur la mosaïque de Madaba découverte en Jordanie ». La mosaïque de Madaba datant du VIème siècle constitue en effet la plus ancienne représentation cartographique de la Terre Sainte, en particulier de Jérusalem et ses alentours. Selon cette "carte-mosaïque", la sépulture de Zacharie serait située exactement à cet endroit. La tombe du prophète aurait été découverte et préservée par les chrétiens au Vème siècle de notre ère. Shai Bar-Tura souligne que l’emplacement de la tombe justifie l’envergure de l’édifice.

Avec ses 8 colonnes de marbre et ses somptueuses mosaïques, l’église est en réalité une petite basilique. Les mosaïques sont décorées de motifs floraux, animaliers et géométriques. Des lions, des renards, des poissons, des paons : la faune caractéristique des représentations byzantines est presque au complet. Sous l’église se trouve une deuxième couche de mosaïques de cette période, au dessous de laquelle existe un impressionnant réseau de grottes parmi lesquelles se trouve très probablement la tombe du prophète.
La tombe est accessible depuis l’église par des escaliers qui conduisent à une sorte de cave, chaîne de grottes et de tunnels, qui couvre la même superficie que l’église. Les experts israéliens soutiennent que le site, plus ancien que l’église, fut un complexe souterrain utilisé par les Juifs du Ier et du IIème siècle lors des deux grandes révoltes contre les Romains (en 66 et en 132). D’abord identifiée comme une synagogue de l’époque byzantine, l’édifice a été ensuite signalé comme une église suite à la découverte de pierres sculptées de croix. D’après les chercheurs, l’église aurait disparue définitivement sous les décombres au court d’un tremblement de terre en 1749.

Le directeur des fouilles, Amir Ganor de l’Autorité des Antiquités a annoncé que dans une semaine les mosaïques seront de nouveau recouvertes de terre pour leur protection en attendant des fonds pour ouvrir le site au public. Encore une nouvelle découverte extraordinaire qui s’ajoute à la liste innombrable des trésors d’Eretz Israël… La terre Israël ou l’Eldorado des archéologues et l’Eden des historiens, des chercheurs et des amateurs.

****

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article