colère et appel au calme aux obsèques d'un Copte tué par un policier

Publié le par Père Jean-Pierre

12/01/2011 17:16
LE CAIRE, 12 jan 2011 (AFP) - Egypte: colère et appel au calme aux obsèques d'un Copte tué par un policier

Près de 300 personnes ont pris part mercredi au Caire aux obsèques d'un Egyptien de confession copte tué la veille par un policier, lors d'une cérémonie où se mêlaient colère et appel au calme.

Fathi Saïd Ebeid, 71 ans, a été tué par un policier qui a ouvert le feu sur des passagers d'un train mardi à Samalut, à quelque 200 km au sud du Caire. Son épouse, âgée de 61 ans, et quatre autres personnes de confession copte ont été blessées.

Les membres de sa famille et ses amis se sont retrouvés à l'église Mario Hanna du Caire, aux abords de laquelle de nombreux policiers avaient été déployés.

"Que voulez-vous de plus? On est en train de nous éliminer un à un", a lancé sa soeur Yvonne, en pleurs.

"Des gens veulent se débarrasser des Coptes", a-t-elle ajouté, reflétant un sentiment d'insécurité croissant chez les chrétiens d'Egypte après l'attentat qui a fait 21 morts devant une église d'Alexandrie (nord) dans la nuit du Nouvel an.

L'évêque Anba Moussa, délégué par le patriarche copte orthodoxe Chenouda III pour présider la cérémonie funèbre, a déclaré que "le tué a rejoint les martyrs".

"Notre message, c'est la patience face à la douleur", a-t-il ajouté.

L'inhumation devait avoir lieu dans le village de la victime, au sud du Caire.

Les autorités égyptiennes ont assuré mercredi que la fusillade n'avait pas de mobile confessionnel, mais un membre du clergé copte de Samalut, qui a rencontré des blessés, a assuré que le tireur cherchait des chrétiens à bord du train où il était monté.

Les Coptes égyptiens sont pour la plupart orthodoxes, avec une minorité de catholiques. Ils représentent 6 à 10% des quelque 80 millions d'Egyptiens, en grande majorité musulmans sunnites.

Commenter cet article