01/04/2011 13:50 ATHENES, 1 avr 2011 (AFP) - Grèce: les moines du Mont Athos protestent contre l'impôt sur leurs revenus

Publié le par Père Jean-Pierre

LA CROIX


01/04/2011 13:50
ATHENES, 1 avr 2011 (AFP) - Grèce: les moines du Mont Athos protestent contre l'impôt sur leurs revenus

Les vingt monastères prospères de la forteresse orthodoxe du Mont Athos (nord-est) protestent dans une lettre au Premier ministre grec Georges Papandréou contre la récente réforme fiscale visant à imposer leurs revenus, a rapporté vendredi le quotidien Kathimérini.

Dans cette lettre, dont l'existence a été confirmée à l'AFP de source ecclésiastique, l'organe supérieur du Mont Athos déplore "le manque d'estime extraordinaire dont souffre le Mont Athos, une communauté vieille de plus d'un millénaire", selon des extraits publiés par le journal.

Bénéficiant d'un statut d'autonomie, sauvegardé par la constitution grecque, le Mont Athos proteste plus particulièrement contre une loi de 2010, qui instaure un taux de 20% d'imposition sur les revenus immobiliers des monastères provenant des propriétés, appartements et magasins qu'ils possèdent dans diverses régions du pays, a indiqué Kathimérini.

La lettre des moines "se voulait initialement confidentielle" a réagi une source ecclésiastique ayant requis l'anonymat, en déplorant que les nouvelles mesures fiscales grecques "mettent en doute le statut institutionnel propre du Mont Athos".

Les moines défendent leurs exemptions fiscales en arguant que leurs revenus immobiliers sont utilisés pour entretenir les monastères, visités par des milliers de pèlerins mâles du monde entier tous les ans.

L'accès du Mont Athos, situé au bout d'une des trois péninsules de la Chalcidique, à près de 600 kms d'Athènes, est interdit aux femmes.

Selon Kathimerini, après les premiers avertissements fiscaux reçus par la communauté orthodoxe, leurs représentants risquent désormais d'importantes amendes et des peines s'ils ne se conforment pas aux lois.

Selon le journal, les moines déplorent aussi que l'Etat entrave l'encaissement des fonds européens dont bénéficient les monastères pour financer des travaux de restauration.

Les moines estiment que le "manque d'estime" du gouvernement socialiste à leur égard date d'un scandale immobilier retentissant impliquant l'un des monastères du Mont Athos en 2009, qui a précipité la chute du gouvernement conservateur précédent.

Sous la pression de ses créanciers UE et FMI, la Grèce, plongée dans une crise sans précédent, a dû durcir sa lutte contre l'évasion fiscale, un problème endémique dans le pays, pour remplir les caisses de l'Etat.

Ainsi, outre une forte imposition des hauts revenus, la loi prévoit dorénavant l'imposition de la fortune foncière de l'Eglise de Grèce, deuxième propriétaire foncier après l'Etat.

Commenter cet article